Ecoutez cet article

Le procès en appel opposant Vital Kamerhe, Sammy Jammal et le ministère public a repris ce lundi 31 mai 2021 à la prison centrale de Makala.

Kamerhe et son coaccusé Jammal n’ont pas été présents à cette audience . Ils ont été représentés par leurs avocats.

A en croire Michel Moto, secrétaire particulier du président national, de l’Union pour la nation congolaise (UNC), la Cour a rejeté la demande de médiatisation des audiences du procès.

« Le juge rejette la demande de médiatisation des audiences du procès suivant l’argument du ministère public qui dit que le législateur n’a pas parlé de la médiatisation des audiences quand il évoque la publicité des audiences. Et pourtant en première instance la télévision était là (…) La cour rejette toutes les demandes de remise et, avec force, le juge ordonne la poursuite de l’instruction. Apparemment, quelqu’un veut d’un procès aussi expéditif que celui du premier degré. La parole est actuellement donnée au ministère public pour donner son motif d’appel », a t’il écrit sur WhatsApp

Et de dénoncer :

« Nous assistons à un coup de force qui n’a plus rien du droit. La tension est trop forte entre la cour et la défense. Le juge est tout le temps sur son téléphone et n’écoute plus personne qui veut aller dans le sens contraire »

Selon une source judiciaire , les avocats de S.Jammal ont sollicité une remise en attendant le retour d’une équipe partie réunir les nouvelles pièces à Lobito, en Tanzanie et en Turquie.

L’ancien directeur de cabinet du Chef de l’Etat avait été condamné l’an dernier au premier degré par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa Gombe à 20 ans de prison pour détournements des fonds publics.

Abed Masiri
Africa 24 sur 24

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici