Ecoutez cet article

Il y a tout juste une semaine le président Rwandais, Paul Kagame a affirmé en marge du sommet de Paris convoqué le 18 mai, consacré à la relance des économies africaines durement ébranlées par les conséquences de la crise sanitaire, qu’il n’y’a pas eu crimes à l’Est de la RDC.

« Il n’y a pas eu de crimes, c’est la théorie du double génocide qui est à l’œuvre », a dit Paul Kagame tout en contestant le rapport mapping, établi par des experts des Nations unies, qui parle pour sa part de crimes contre l’humanité.

Ces propos de Paul Kagame ont suscité l’émoi auprès de plusieurs Congolais.

Comme pour clarifier une nouvelle fois sa position, Paul Kagame, a dans une interview accordée à Jeune Afrique, contextualisé sa sortie médiatique ratée.

« J’ai parlé du rapport mapping tant de fois dans le contexte de nos relations avec la RDC. C’est la dernière fois que je m’adresse à des journalistes sur ce sujet, surtout quand certains n’ont pas d’autres objectifs que d’envenimer la situation », se plaint Paul Kagame.

Au pouvoir depuis 2000, Paul Kagame reconnaît finalement que plusieurs personnes sont mortes au Rwanda et au Congo. « Il n’y a aucun doute là-dessus », insiste-t-il.

Et de préciser : « Mais là où les experts font plus de politique qu’autre chose, c’est lorsqu’il s’agit de dire qui, quoi et comment ».

Dans une interview accordée à RFI et France 24, le président rwandais Paul Kagame a nié l’implication de ses troupes dans des crimes commis pendant les deux guerres de la République démocratique du Congo (RDC). Il a accusé le docteur Denis Mukwege de se faire manipuler.

Face à la polémique sur la déclaration du Président rwandais, Paul Kagame, le Président Félix Tshisekedi, a jugé inopportun de répondre son homologue par les voies des ondes.

Cependant, contrairement à son homologue Rwandais, Tshisekedi a déclaré que: « le rapport mapping a été élaboré par des experts des Nations Unies ; la République démocratique du Congo continue à croire qu’un jour justice sera faite à toutes les victimes de ces violences à L’Est de mon pays ».

Pour rappel de faits, la République Démocratique du Congo a connu deux guerres entre 1996-1997 et 1998-2003, qui ont déstabilisé en profondeur les Kivus, région congolaise frontalière du Rwanda. Ce conflit a impliqué les armées de plusieurs pays voisins, en particulier le Rwanda et l’Ouganda.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici