Écoutez cet article

À travers une correspondance adressée au procureur général de la République ce lundi 14 octobre, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) affirme avoir des preuves sur un présumé détournement des fonds alloués aux petites sociétés pétrolières congolaises.

Il appelle par cette occasion à l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation de la somme de 100 millions de dollars américains, au lieu de limiter l’enquête tout simplement sur le 15 millions, car, selon cette ONG, le détournement de plus aurait été orchestré.

« De part les pièces en notre possession, il y a en aussi le détournement de la somme de de 2.411 257 USD allouée aux petites sociétés pétrolières congolaises et que celle de 25.881.315 USD perçue par les sociétés d’entreposage SEP CONGO, SOCIR ET SPSA-COBIL SA, relève d’artifices criminels pour enrichir un groupe d’individus au préjudice de l’État congolais », lit-on dans ce document dont une copie est parvenue à Actu30.info.

L’ACAJ rappelle au procureur général de la République la nécessité d’enquêter aussi sur la Rawbank qui, d’après elle, « a autorisé le paiement des chèques comportant plusieurs millions de dollars ».

Ce qui équivaut « au blanchissement d’argent « , souligne ACAJ.

Rappelons que le procureur général de la République (PGR), Flory Kabange Numbi, a, dans un communiqué rendu public le mardi 17 septembre, annoncé s’être saisi du dossier du présumé détournement d’une somme de 15 millions de dollars américains, provenant de la décote du montant que le gouvernement congolais devait aux sociétés pétrolières installées au pays.

Ben Dieud Lovua

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici