Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées par balles ce lundi 2 décembre à Béni (Nord-Kivu), lors d’une manifestation des jeunes de la ville contre les tueries des civils par des présumés ADF dans cette région.

A l’appel de la Véranda Mutsanga, un groupe de pression opérationnel dans le Grand Nord, des jeunes sont descendus dans les rues pour manifester leurs colère face à la résurgence de violence à Béni.

La manifestation a été réprimée par les forces de sécurité. Parmi les victimes figurent deux manifestants atteints par balles et un policier qui a, de son côté, été lynché par les jeunes en colère dans la commune de Mulekera.

Deux corps des manifestants tués gisent à la morgue de l’hôpital général de Beni et 7 blessés par balles y sont pris en charge, a constaté ACTUALITE.CD. Le commandant de la police en ville de Beni, le colonel Safari Kazingufu a rapporté à ACTUALITE.CD que quatre maisons de policiers ont également été incendiées par les manifestants. Il a confirmé l’interpellation de 25 personnes parmi les manifestants dont, d’après l’officier de la police, “des miliciens mai-mai.”

En début de soirée, une petite accalmie s’est observée en ville de Beni.

“Les tirs ne se font plus entendre comme pendant les tensions de la journée. Cependant, l’environnement fait toujours peur car il n’y a pas de taxi moto, les portes des boutiques et magasins sont fermées, les gens marchent pieds nus, plusieurs se précipitent de rentrer chez eux en temps”, a constaté le reporter d’ACTUALITE.CD.

Contexte

Le groupe de pression Véranda Mutsanga a appelé la veille la population de Beni à observer deux jours de ville morte pour protester contre les tueries des civils dans la région et dénoncer la passivité de la Monusco. Pendant ces deux jours de manifestation, les habitants ont appelé à marcher pieds nus, “signe de deuil.”

Yassin Kombi, à Beni
Actualite.cd

1 COMMENTAIRE

  1. Hier vous aviez crie sur la police de Kabila qui reprimait les manifestants.
    Aujourd’hui, les Rossi Mukendi et les Kapangala continuent a tomber sur le champ de bataille.
    18 ans de Kabila sont pour les occidentaux de la dictature, mais les 20 ans de la MONUSCO c’est le maintien de la paix.
    Quand la MONUSCO tire sur les manifestants et fait des victimes, toutes les ONGs de droit de l’homme sont calme. KAPIAMBA ou es tu? Human Right Watch Sawyer ou es tu?
    Les congolais qui continuent a soutenir le plan maccabre des occidentaux, comprendront quand l’Est du pays sera reconnu officiellement comme un Etat independant. Herman Cohen, le cerveau moteur de la balkanisation du congo, y travaille serieusement.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici