Ecoutez cet article

L’annonce a été faite ce mercredi 21 avril 2021 au cours d’une conférence de presse tenue à Kinshasa.

Le député national Willy Bolio, qui accuse le président de l’assemblée nationale de violer régulièrement et délibérément le règlement de la chambre basse du parlement et de vouloir sacrifier la démocratie, indique que sa pétition peut être déposer à tout moment afin d’obtenir le départ de ce dernier de la tête du Bureau.

Bolio qui précise que plusieurs députés ont déjà signé cette pétition, invite ses collègues députés qui hésitent à apposer leur signature sur ce document.

« Mboso engueule même les députés, il confisque la parole, il a les germes de la dictature de Mobutu. Il continue à violer le règlement intérieur , même le motion d’ordre ne sont pas accordé. Il ne protège pas les députés, il doit partir. J’attends avoir la 126 ème signature avant de déposer », a dit l’élu de Bolobo.

« L’avenir de l’Assemblée nationale est non heureux. Mboso a dépassé les limites par rapport à plusieurs questions notamment celles de l’insécurité à l’Est. Il a exposé les députés de l’Est. Il doit nous dire quels sont les députés qui complotent avec les rebelles, ce n’est pas possible qu’on siège avec les rebelles. Ma pétition n’est pas alimentaire. Que Mboso change, qu’il laisse la dictature qui le caractérise« , a-t-il ajouté.

Le 27 mars dernier, la ville de Kinshasa s’était réveillée avec une nouvelle coupe-gorge sur la toile faisant état d’une pétition initiée contre Christophe Mboso N’Kodia Pwanga.
La paternité de cette pétition a été attribuée au députe national de l’Udps Tony Mwaba, actuel ministre de l’ESPT.
S’exprimant devant la presse à ce sujet, Mwaba avait démenti cette « folle rumeur ».

« Je l’ai appris sur les réseaux sociaux comme tout le monde. Donc, j’infirme cette information. Je ne suis pas auteur d’une quelconque pétition d’un membre du bureau définitif de l’Assemblée nationale, encore moins contre le président Mboso. Je suis de ceux qui se sont battus pour l’installation de ce bureau. Je n’ai rien à reprocher à ce bureau jusque-là, et je ne suis pas initiateur, en tout cas pas auteur d’une telle démarche. C’est un fakenews. Vous allez oublier, c’est l’oeuvre du malin« , a-t-il précisé.

Siméon Isako
Cas-Info

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici