Ecoutez cet article

Plusieurs ONG et mouvements citoyens parmi lesquels Association africaine pour les droits de l’homme (Asadho), Lutte pour le changement (Lucha) et Filimbi ont mis en garde la Cour constitutionnelle mardi 15 janvier contre la validation des résultats des élections « non-conformes à la vérité des urnes ».

Ces organisations menacent de descendre dans la rue si la haute instance judiciaire n’exige pas la publication des procès-verbaux (PV) des centres de vote et le recomptage manuel des voix obtenues par les candidats à l’élection présidentielle du 30 décembre dernier.

« Nous demandons à la Cour constitutionnel de se montrer pour une fois indépendante dans la gestion des différents recours électoraux, et d’exiger la publication de l’ensemble des procès-verbaux et le recomptage des votes de l’élection présidentielle », disent les organisations et les mouvements citoyens.

La Cour constitutionnelle examine depuis mardi les recours de Martin Fayulu portant notamment sur l’invalidation de l’élection de Félix Tshisekedi telle que proclamée par la CENI.

« Nous appelons nos compatriotes à rester vigilants et à se tenir prêt à descendre massivement dans la rue si la Cour constitutionnelle, sous l’influence du régime de Monsieur Kabila, s’avisait à valider les résultats non-conformes à la vérité des urnes », lancent-ils.

Le ministère public a demandé à la Cour de déclarer irrecevable les requêtes de M. Fayulu notamment « faute de preuve ». Le ministère relève que le candidat de la coalition Lamuka a « refusé de fournir [Ndlr : aux juges] les procès-verbaux et les fiches des résultats qu’il prétend détenir ».

La Cour devrait rendre son verdict dans un délai de sept jours et la prestation de serment du nouveau président interviendra le 22 janvier.

actualite.cd

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici