Réagissant au débat engagé vendredi dernier à l’assemblée nationale sur les ordonnances du chef de l’État portant nominations de mandataires publics à la Gecamines et à la SNCC, Jean Goubald rappelle que le mariage entre le FCC et CACH est contre nature.

Invalidé par la Cour Constitutionnelle, l’artiste congolais Jean Goubald Kalala, élu de Mont Amba, affirme que c’est un mariage qui est voué au divorce.

“Le mariage FCC-CACH est un mariage contre nature, je l’avais déjà dit il y a très longtemps. Et hier, j’ai senti des étincelles et je me suis dit ça y est. Une fois, je me suis dit que CACH et FCC est comme le mélange du Zaïre et du Franc Congolais ça n’achète rien, ça ne va rien acheter. Moi qui vient d’être invalidé je suis de LAMUKA. Le FCC avait combien de députés? Plus de 300 sur 500. FCC et CACH est un mariage voué au divorce”, a dit Jean Goubald dans une interview accordée samedi dernier à 7SUR7.CD.

Le député invalidé persiste et signe qu’il n’y aura rien de bon du maraige entre le Front Commun pour le Congo, “FCC”, et le Cap pour le Changement, “CACH”.

Pour rappel, les députés du FCC et de CACH qui sont pourtant en coalition, n’ont pas parlé le même langage vendredi dernier au sujet des ordonnances du chef de l’État nommant des mandataires publics.

Pour ceux du FCC, ces ordonnances sont irrégulières alors que ceux de CACH pensent le contraire et accusent la démarche de leurs collègues qu’ils qualifient d’inacceptable.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici