Le dossier Vital Kamerhe a été renvoyé au 21 août prochain à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. La deuxième audience n’a duré que quelques minutes. Comme à la première audience, la partie civile n’a pas reçu la notification. La Cour a renvoyé la cause afin de régulariser une fois de plus la saisine.

A la première audience en appel le 24 juillet dernier, Vital Kamerhe avait une nouvelle fois introduit la demande de liberté provisoire. Une demande que la cour avait refusé 48 heures après. La défense avait saisi la cour de cassation contre ce refus. A la cassation également le directeur de cabinet du chef de l’Etat n’a pas obtenu gain de cause. Il reste détenu à la prison Makala.

Plusieurs manifestations sont organisées ce jour à travers le pays par les partisans de Kamerhe en vue d’exiger sa libération.

Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici