Ecoutez cet article

La saison 2020-2021 est déjà à jeter dans les oubliettes avant même qu’elle ne soit arrivée à son terme. Le football congolais a connu l’une de ses plus humiliantes déconvenues. Sur tous les plans, le Congo a flanché, déconnecté du bloc des gagnants, envoyé ridiculement au tapis. Chou blanc récolté au bout des gros efforts d’une RDC impuissante aussi bien par son équipe nationale que ses clubs, elle a tout raté.

Incroyable descente aux enfers d’un foot en plein essor depuis quelques années. Le temps de remise en question est arrivé, le travail des uns et des autres à passer au crible de la critique afin d’en ressortir le positif et améliorer le négatif. La honte est trop grande pour qu’existent les intouchables après pareil fiasco. Drôle de manière de débuter la décennie.

Au départ 5 acteurs, personne à mi-chemin, tous éliminés. Maniema Union dès les préliminaires de la Coupe de la CAF. Le Daring Club Motema Pembe au tour de cadrage de la même compétition. Ce n’est pas l’équipe nationale qui s’est qualifiée à une CAN ouverte à 24 nations, logée pourtant dans un groupe amène. En Champions League, Mazembe et VClub ont vendu à vil prix le football congolais. Tous deux éliminés en phase des groupes avant même la dernière journée, à l’instar de la sélection. Le statut de top clubs qu’ils traînent depuis quelques années a été foulé aux pieds par des équipes se battant encore à faire connaître leur nom sur le continent : Belouizdad, Simba.

Dans tout ça, c’est le Congo qui perd, c’est son football qui régresse. Résultat de la stratégie très particulière d’organisation du sport-roi au pays de Patrice Emery Lumumba. Que cela serve des leçons pour le futur. À la fin, même le moins doué des observateurs dira que « le Congo ne mérite pas ça ».

Isaac B’ampendee
Footrdc

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici