Ecoutez cet article

Le député provincial et l’un des animateurs fédéraux du Mouvement de libération du Congo (MLC), Jean-Désiré Mbonzi wa Mbonzi a déclaré que son parti politique est bel et bien dans la coalition politique « Lamuka ».

« Nous sommes dans Lamuka. Sauf qu’il y a un usurpateur qui s’octroie les pouvoirs qu’il en a pas », a martelé l’élu de Limete dans une interview accordée samedi à Ouraganfm.cd.

Le cadre de premier rang du parti de Jean-Pierre Bemba a signifié que conformément à la Charte de Lamuka, chaque parti politique ou son leader a le choix libre de prendre ses engagements.

Cette réaction musclée intervient au moment où les deux autres leaders du présidium de Lamuka ( Martin Fayulu et Adolphe Muzito ) ont pris acte à l’issue d’une réunion vendredi du départ volontaire de la coalition de Jean-Pierre Bemba du MLC et de Moïse Katumbi d’Ensemble pour la République.

L’élu de Kinshasa est revenu sur l’adhésion de son parti à l’Union sacrée de la nation. Ce qui semble, selon lui, la pomme de discorde. Pour Jean-Désiré Mbonzi wa Mbonzi, le MLC est l’un des principaux piliers qui a conduit à la genèse de l’Union sacrée de la nation.

Il rappelle que le discours sur l’état de la nation prononcé le 15 décembre 2020 par le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, justifiant sa volonté de mettre fin à la coalition FCC-CACH, a été un cri de détresse auquel le MLC ne pouvait que répondre. Il s’agissait de sauver le pays du naufrage.

Cependant, l’élu de Limite a déploré le manque de flexibilité de certains politiques qui, par manque du patriotisme, n’ont pu rejoindre l’Union sacrée de la nation.

Le plus important, explique-t-il, est la nuance que le parti a compris de la vision de l’USN, contrairement à ceux qui malheureusement n’ont pas appréhendé davantage sa quintessence pour finalement décliner l’appel du chef de l’Etat.

« L’Union sacrée de la nation n’a pas d’autorité morale, ni de patron. C’est un élan patriotique collectif et populaire. Ce n’est pas ce que certains estiment faire croire aux autres. On n’entre pas à l’Union sacrée, ni on n’y adhère, mais on la porte. Cette incompréhension du concept est à la base des tergiversations et des méfiances de certains qui n’ont pas pû se prononcer comme partie prenante à l’appel du chef de l’Etat », a-t-il fait savoir.

Il a, par ailleurs, souligné que le génie de cette vision est une réponse à un besoin patriotique consistant non seulement à se redéfinir dans la gestion de la chose publique, mais aussi un moyen de pouvoir se comporter d’une manière beaucoup plus responsable.

Au sujet du nouveau gouvernement, le bembiste a insisté sur la « bonne gouvernance » pour faire décoller le pays. Mais, a-t-il assuré aussi, les membres du MLC sont capables et disposés à gérer le pays.

« Chez nous, la thématique, c’est la bonne gouvernance et nous estimons que nous avons des personnes aptes et disposées à gérer le pays tel que nous attendons « , a dit Jean-Désiré Mbonzi.

Richard Makobo Musafiri
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici