Ecoutez cet article

Les violons ont toujours du mal à s’accorder entre Sony Kafuta Rockman, actuel président des églises de Réveil du Congo (ERC) et son prédécesseur Albert Kankienza, élevé il y a peu au rang de patriarche. La question qui continue à diviser est celle relative au choix de Ronsard Malonda dont le Président de la République a refusé d’entériner la candidature à la tête de la CENI.

Sony Kafuta, joint par nos confrères de Top Congo, n’a pas tardé de réagir à la suite d’une déclaration faite ce lundi par quelques membres de l’ERC. Dans leur déclaration ces derniers ont désavoué l’actuel président de l’ERC qu’il accuse d’avoir touché à des pots-de-vin pour soutenir la candidature de Ronsard Malonda.

Pour eux, le choix du président de la CENI devrait bénéficier d’un avis du président national honoraire (Albert Kankienza) avant d’être rendu public, selon les règlements d’ordre intérieur.

Indigné, Sony Kafuta considère cette décision comme un non-événement. « C’est un non-événement. Ces personnes n’ont pas qualité. Les motifs ne sont pas fondés. La procédure n’est pas statutaire », explique-t-il avant de révéler ce qui suit : « Albert Kankienza est venu me voir. Il m’a fait des propositions. Je parle avec lui. Le problème est la crise de leadership. Ils m’ont dit que tu es Muswahili, tu ne peux pas diriger les Balubas. C’est notre pouvoir. C’est ça la réalité ».

Il sied de rappeler que les membres effectifs de l’Eglise du réveil du Congo, en sigle ERC, ont élu le mercredi 24 avril 2019, le général Sony Kafuta Rock Man de l’église Armée de l’Eternel, évêque général président de l’ERC, en remplacement de bishop Albert Kankienza Muana Mboo.

4Pouvoir

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici