C’est depuis le vendredi 10 janvier dernier que l’état-major général de l’armée a mis “en garde toutes les familles militaires qu’il exhorte à ne pas se laisser manipuler par des associations ou groupes de pression dont l’objectif principal est de salir notre outil de défense par l’organisation des marches et autres réclamations”.

Il rappelle que “l’armée est apolitique et n’est pas affiliée à un quelconque syndicat” en RDC.

En plus, ajoute le communiqué du général major Léon Richard Kasonga, “la réforme des FARDC a place le militaire et sa famille au centre de routes les préoccupations et l’État s’attèle à l’amélioration des conditions sociales et professionnelles des militaires et de leurs familles”.

À cet effet, prévient l’état-major général de l’armée, “tout militaire dont la famille sera identifiée dans les activités illégales projetées le 14 janvier 2020 par des inciviques sera chassé du camp militaire et répondra de cela devant les services compétents”.

L’armée rappelle qu’elle a “pour mission de protéger l’indépendance nationale et l’intégrité territoriale, de sauvegarder la sécurité et la paix, et de manière particulière, de maintenir la tranquillité et l’ordre public dans les camps militaires”.

Alain Tshibanda

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici