Les mouvements citoyens et activistes Congolais ont demandé d’observer une « journée ville morte » ce vendredi 9 mars sur toute l’étendue de la République en mémoire des victimes de répressions de manifestations dites « Pacifiques » dont Rossy Mukendi Tshimanga, fauché par balle le dimanche 25 février. C’était au cours d’un point de presse tenu à Kinshasa ce lundi 5 mars 2018.

Ces mouvements constitués en groupe de 14 et activistes congolais dont la Lutte pour le Changement (Lucha) et Filimbi, ont décidé de s’unir pour lancer un message fort à Joseph Kabila Kabange, président de la République, qui, selon eux, considère les « bons Citoyens » comme des « bandits et fauteurs des troubles ».

Cette journée ville morte sera une opportunité pour manifester également leur mécontentement à l’endroit de la Communauté internationale, à l’Union Africaine et autres organisations régionales africaines pour leur soutien au régime de Kinshasa que ces mouvements qualifient de « sanguinaire et meurtrier ».

Auguy Mudiayi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici