Adolphe Muzito, coordonnateur de Lamuka a échangé ce jeudi 20 février avec les jeunes ressortissants de l’Est du pays vivant à Kinshasa, sur les tueries persistantes des civils dans la région de Beni et l’insécurité dans toute la partie orientale de la RDC. La rencontre a eu lieu en présence de Martin Fayulu et Lisanga Bonganga à Faden House.

Les ressortissants de l’est du pays sont allés exposer leurs préoccupations à ces opposants et leur présenter les pistes de solutions pour le retour de la paix dans leur région.

« On s’est réuni en tant que jeunes ressortissants de l’Est de la RDC par rapport aux tueries qui se passent chaque jour dans cette partie. On a rédigé un mémorandum que nous sommes en train de déposer dans différentes institutions. Après la CENCO et le CNSA, nous venons aujourd’hui rencontrer la direction de LAMUKA. Martin Fayulu et Adolphe Muzito sont favorables quant à notre procédure pour ramener la paix à l’Est. Nous pensons qu’il faut un dialogue national et inclusif où tous les congolais doivent se réunir pour parler de la paix à l’Est de la RDC. Et cela n’aboutira pas à un partage du pouvoir. Les dirigeants de LAMUKA ont a accepté nos pistes des solutions et nous ont donné leur vision pour le rétablissement de la paix à l’Est.», a dit Alain Shukuru, chef de la délégation des ressortissants de l’est du pays.

Mais pour Adolphe Muzito, la recherche de la paix devrait obéir à un “pouvoir légitime” au sommet de l’Etat.

« Il s’agit d’un problème citoyen qui touche la souveraineté de notre peuple. La question de la guerre et de l’insécurité à l’Est peut prendre fin que si nous avons un Etat souverain qui repose sur les institutions qui incarnent la légitimité du peuple. Malheureusement, tel n’est pas le cas. Notre pays a besoin de retrouver la légitimité. Tant qu’on aura à la tête du pays un pouvoir illégitime qui ne peut pas mettre en place une armée républicaine, la guerre à l’Est va perdurer. Il faut des réformes pour qu’on aille vers la vérité des urnes à travers les élections. Seul un pouvoir légitime peut finir la guerre à l’Est », a-t-il affirmé.

Ces jeunes entendent rencontrer également la coalition au pouvoir, le FCC et le CACH pour les mêmes démarches. Plusieurs manifestations des ressortissants de l’Est du pays sont déjà organisées à Kinshasa pour exiger le retour de la paix dans l’est en général et à Beni en particulier où des milliers de civils ont été tués depuis près de six ans par des combattants ADF.

Jordan Mayenikini
Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici