Ecoutez cet article

Se confiant le mardi 9 mars 2021 à 7SUR7.CD, Devos Kitoko, secrétaire général de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDè), parti politique de Martin Fayulu, a rejeté la position de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) sur le recensement de la population.

En effet, pour le parti présidentiel (UDPS), il faut au préalable procéder à l’identification de la population de la République démocratique du Congo avant d’aller aux élections de 2023.

Opposé à cette idée, Devos Kitoko rappelle que l’ivresse du lait est plus dangereuse que l’ivresse de l’alcool. Il affirme avoir l’impression comme si leurs amis (UDPS ndlr) avec qui, ils ont combattu, ont oublié l’essentiel et les fondamentaux pour lesquels des centaines de Congolais ont perdu la vie.

“C’est même une insulte pour notre peuple, une façon de narguer tout un peuple”, a d’entrée de jeu indiqué le secrétaire général de l’ECIDè.

Dans la foulée, le numéro deux du parti de Martin Fayulu se demande comment et quand se fera cette identification de la population congolaise.

“Aujourd’hui, l’UDPS oublie ces sacrifices consentis pour que nous ayons des élections et ils reviennent au recensement. On va recenser qui ? Quand ? Et comment ? Qui oublie que notre pays aujourd’hui est assiégé par les armées et les populations étrangères ?”, A-t-il ajouté.

Pour Devos Kitoko, cette option voulue par l’UDPS ne passera pas. Il prévient que la population se lèvera pour barrer la route à cette “manœuvre”.

“Nous sommes dans un paus où le ridicule ne tue pas. Comment ce pouvoir illégitime et faible peut-il amorcer un processus de recensement de la population ? Nous, nous disons que vous ne pouvez pas narguer tout un peuple. Les événements têtus de l’histoire se répètent. Si jamais par aventure, par boulimie du pouvoir les gens de l’UDPS oublient qu’ils sont au pouvoir par la grâce de Monsieur Kabila et qu’ils se donnent le luxe de bloquer l’organisation des élections parce qu’ils veulent un soit-disant recensement, je vous rassure que la population qui a fait échec à Monsieur Kabila sur ce sujet, se mobilisera pour répéter les mêmes exploits avec Monsieur Félix Tshisekedi Tshilombo. Nous n’allons pas accepter cela, nous sommes au front, nous sommes en train de nous battre pour que le Congo soit réellement démocratique et c’est une lutte noble. Nous la gagnerons, quel que soit le temps que cela va prendre”, a prévenu Devos Kitoko.

Pour rappel, Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS, a affirmé dimanche dernier lors de la cérémonie d’investiture du Comité fédéral de la fédération de la Funa, qu’il faut identifier la population avant d’aller aux élections.

“L’UDPS est pressée d’aller aux élections mais à une seule condition, qu’ils puissent identifier les Congolais. Qui est Congolais et qui ne l’est pas, parce que nous ne voulons pas qu’il y ait des troubles comme lors des dernières élections ici. Nous UDPS, avions dit ceci : si nous accédons au pouvoir, nous allons organiser des vraies élections. Nous allons identifier les vrais Congolais pour aller aux élections. Que personne ne fasse peur à personne. Ça, ce n’est qu’un début, nous allons sillonner tout le pays en 2021 pour montrer le rapport de force. Qu’ils envoient leurs gens dans les réseaux sociaux dire qu’on a peur des élections. Nous, nous n’aurons jamais peur des élections”, avait déclaré Augustin Kabuya.

D’après l’Office National d’Identification de la Population (ONIP), le recensement général de toute la population de la République démocratique du Congo devrait coûter 350 millions USD.

Jephté Kitsita
7sur7

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici