Les élèves du primaire et secondaire ont officiellement repris, lundi 7 janvier, le chemin de l’école sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo (RDC), hormis les territoires de Beni et Butembo. Mais cette rentrée a plutôt été timide dans les villes de Kinshasa et Matadi. Dans la plupart de classes visitées, les enseignants se sont retrouvés presque dans des classes vides.

A Kinshasa par exemple, à l’Institut primaire de la Gombe 2, seuls onze élèves étaient présents. Les enseignants trouvés sur le lieu n’ont pas pu enseigner.

« Nous venons de constater une dizaine d’élèves pour toute l’école. Les enseignants sont là, mais les enfants sont absents. Nous appelons les parents à nous envoyer les enfants. Nous chômons. Nous sommes là, pour travailler, mais il n’y a pas d’élèves », se plaint un enseignant de l’Institut primaire Gombe 2.

Mais au collège Boboto, l’affluence était au rendez-vous, malgré quelques absences.

Les professeurs se plaignent du manque de volonté des parents d’envoyer les enfants à l’école.

Point de vue partagé par le chef du personnel de la sous-division de l’inspection provinciale de l’EPSP, André Kasende.

Il appelle les parents à envoyer les enfants à l’école :

« Nous souhaitons que les parents qui nous entendent amènent leurs enfants à l’école. Le calendrier scolaire est bien structuré. Rater deux jours impacte le programme scolaire ».

Certains parents disent avoir confondu l’appel du report de la rentrée dans les universités avec celui des écoles primaires et secondaires.

Pour les universités, la reprises des cours, initialement programmée pour le 7 janvier a été renvoyée au 14 janvier. Selon le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Steve Mbikayi, certains acteurs politiques ont instrumentalisé les étudiants pour provoquer des troubles.

Alors qu’à l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), le ministre Musemena avait confirmé la rentrée des classes pour le 7 janvier.

Un appel peu suivi aussi à Matadi dans le Kongo-Central. Dans certaines écoles publiques de Matadi, il n’y avait quasiment pas d’élèves. Quelques rares écoliers ont été visibles dans les écoles privées.

Une situation identique a également été signalée dans la ville de Boma et dans la cité de Muanda.

Radio Okapi

SUR LE MEME SUJET
RDC : Félix Tshisekedi nomme un nouveau directeur de cabinet... Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, Professeur à l'Université de Kinshasa, Avocat au Barreau de Kinshasa Gombe, a été nommé directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, vainqueur de la présidentielle du 30 décembre, selon les résultats provisoires publiés par la Commission Electorale Nationale Indépend...
RDC : 21 organisations et mouvements citoyens dont ACAJ, LCD... Dans une déclaration ce jeudi 17 janvier 2019 à Kinshasa, 21 organisations non gouvernementales et mouvements citoyens ont appelé les candidats de deux coalitions de l’opposition LAMUKA et Cap pour le Changement, respectivement Martin Fayulu et Félix Tshisekedi à un rapprochement et dialogue sincèr...
RDC: 5 membres de la garde rapprochée de Katumbi libérés Cinq gardes du corps de Moïse Katumbi ont bénéficié, mardi 15 janvier dernier, d'une liberté provisoire sur décision du parquet général près la Cour de cassation. « Ils étaient 5 et ont tous été remis en liberté provisoire depuis le mardi 15 janvier dernier », a brièvement dit ce jeudi 17 janvie...
Présidentielle : La SADC appelle la Communauté International... Lors du Sommet de la Double Troïka (Sommet) des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) tenu jeudi 17 janvier à Addis Abeba (République fédérale démocratique d’Éthiopie), les participants ont salué le déroulement apaisé des élections en RDC le ...

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici