Le Parquet général près la cour d’Appel de Kinshasa/Matete a émis un avis de recherche contre la députée nationale, élue de Mbuji-Mayi en séjour à Kinshasa, Bukumbabu Christelle Ngoyi, fille de l’ancien gouverneur du Kasaï-oriental et membre du Front Commun pour le Congo (FCC) Alphonse Ngoyi Kasanji.

Cette dernière est poursuivie pour offense au chef de l’État (article 1er de l’ordonnance-Loi numéro 300 du 16 décembre 1963 relative à la répression des offenses envers le chef de l’État), indique cet avis de recherche signé par le procureur général Sylvain Kaluila Muana ce mardi 18 août 2020.

À cet effet, il demande au sous-chef d’État Major de renseignement des forces armées, au commissaire provincial de la police de Kinshasa et à l’inspecteur en chef, chef de brigade criminelle de Kinshasa/Matete de mener d’intenses recherches pour la retrouver.

« En cas de découverte, l’appréhender et l’acheminer sous bonne escorte au Parquet général près la cour d’Appel de Kinshasa/Matete », a-t-il affirmé.

Dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux, la fille de Ngoyi Kasanji a proféré des propos discourtois à l’endroit de la première dame Denise Nyakeru Tshisekedi. Elle a accusé le couple présidentiel de nourrir un sentiment de haine à l’égard de son père, déguerpi lundi dernier de sa parcelle située à Gombe au profit de Gabriel Mokia au terme d’un conflit foncier.

Ce mardi, Christelle Ngoyi a, à travers encore une vidéo, fait son mea culpa et présenté ses excuses à l’épouse du président Tshisekedi.

Merveil Molo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici