Un homme d’affaires congolais, répondant au nom de Théodore Mbiya Kalala, a déposé une plainte à la Cour de cassation, ce mardi 25 août, à charge de l’ancien président de la République, Joseph Kabila, pour spoliation d’un diamant de 822 carats.

“En ma qualité d’homme d’affaires, domicilié au numéro 12, avenue Kimbuala, commune de Mont-Ngafula, à Kinshasa, par la présente plainte, je vous saisis pour des faits qui s’apparentent à la spoliation de mon diamant par Monsieur Joseph Kabila Kabange alors qu’il présidait aux destinées de la République Démocratique du Congo”, indique laa plainte, dont une copie est parvenue à ACTUALITE.CD.

Cet homme d’affaires, qui a financé des travaux d’exploitation minière artisanale dans la mine de Mfumbu Kabuebue, et à Bena Tshisuaka dans la province du Kasaï Oriental en 2005, accuse Joseph Kabila d’avoir usé de son autorité de président de la République à l’époque pour s’approprier de son diamant. Ce, sous la médiation de messieurs Dominique Kanku alors gouverneur de la province du Kasaï Oriental, Kabamba Wa Beya et Ngoyi Kasanji.

“Monsieur le Procureur Général, les preuves sont légions pour étayer la malice, la ruse de Monsieur Joseph Kabila Kabange qui a usé de son autorité en tant que président de la République Démocratique du Congo pour s’approprier de mon diamant, un bien qui ne lui appartenait pas. De ces faits, j’ai subi d’énormes préjudices incalculables, au moyen desquels j’exige de Monsieur Joseph Kabila Kabange et de sa suite une réparation subséquente”, peut-on sur cette plainte.

Théodore Mbiya Kalala appelle le Procureur Général près la Cour de Cassation à condamner Joseph Kabila à restituer son gros diamant de 822 carats soit de lui devoir un versement de la somme d’Un milliard deux cents trente-trois millions de dollars américains (1.233.000.000 USD).

“Monsieur le Procureur Général, nul n’étant au-dessus de la loi, vous le condamnerez à la restitution de mon gros diamant de 822 carats ou au versement de la somme de 1.233.000.000 USD (un milliard deux cents trente-trois millions dollars américains) c’est-à-dire 822 carats fois 1.500.000 USD. Et à titre des dommages et intérêts pour réparation de tous préjudices subis, au paiement de la somme de 900.000.000 USD (neuf cent millions dollars américains)”, indique ladite plainte.

Cette pierre précieuse a été saisie en 2005 par la douane du Royaume de Belgique pour exportation frauduleuse et origine douteuse pour non certification dans le pays d’origine selon les prescrits du processus de Kimberley. Après des tractations entre la Belgique et la RD-Congo ce diamant fut remis au parquet général qui le confia à la Banque centrale du Congo pour une garde sécurisée. Depuis, le propriétaire de ce diamant, en l’occurrence Théodore Mbiya Kalala, a remué ciel et terre pour rentrer dans ses droits. Mais en vain. Le chef de l’Etat Joseph Kabila a même été intéressé dans cette affaire par l’entremise des chefs des différentes confessions religieuses de la RD Congo réunies à Mbuji-Mayi et aurait promis de régler cette affaire.

Jordan MAYENIKINI
Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici