Ecoutez cet article

L’inspecteur général des finances, chef de service, Jules Alingete demande à la population congolaise de tirer les conséquences du comportement des sénateurs qui ont consacré l’impunité en refusant de lever les immunités de leur collègue, Augustin Matata Ponyo.

Pour Jules Alingete, l’acte posé par le Sénat mardi 15 juin, corrobore sa thèse selon laquelle, cette Chambre dite des sages, est un véritable refuge des prédateurs qui ont souillé les caisses de l’État.. »Les événements m’ont donné raison.Quand en son temps, j’avais parlé d’une situation en rapport avec les immunités, j’ai pu comprendre qu’il y avait un tollé général. Les gens doivent comprendre aujourd’hui que l’IGF et la justice ont fait leur travail, nous avons résisté à toutes les tentations possibles, mais aujourd’hui l’impunité n’est ni dans le camp de l’IGF, ni moins encore de la justice mais ce sont des acteurs politiques qui sacralisent l’impunité. La chambre de sagesse de toute une nation ne peut pas se transformer en un temple d’impunité et d’antivaleurs, c’est la dérive ! Nous continuons à faire notre travail avec abnégation et c’est la population qui doit tirer les conséquences du comportement des acteurs politiques », a-t-il haussé le ton.

L’inspecteur général des finances, visiblement sidéré par le camouflet infligé au PG près la Cour constitutionnelle, estime que les acteurs politiques semblent jeter en pâture ses efforts de redresser les finances publiques. Sur Top congo, Alingete s’est indigné de constater que les sénateurs ont raté l’occasion de se remettre en confiance avec le peuple congolais. « Vous savez dans quelles conditions les élections sénatoriales ont eu lieu en 2019 dans notre pays. Le chef de l’État avait même interrompu le processus d’installation du Sénat.Je croyais que les sénateurs avaient l’occasion de montrer qu’ils étaient capables d’entrer dans la logique de la bonne gouvernance, hélas ils ont raté l’occasion ! Nous avons fait les premières investigations que nous avons transmises à la justice qui les a approfondies, alors il revient à la justice de décider de la suite, l’IGF est désormais sur d’autres dossiers de la République », a ajouté Jules Alingete.

Sur réquisition du procureur près la Cour constitutionnelle, les sénateurs ont, après le vote mardi 15 juin, rejeté sa demande de levée des immunités de Matata Ponyo, considéré comme l’auteur de la débâcle du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo. Une manière de stopper les poursuites du procureur contre l’élu du Maniema jusqu’à la fin de cette législature en cours.

Théo Démosthène Kalubi
Ouragan

DiaspoRDC TV

2 COMMENTAIRES

  1. L’inspecteur Général de finance ne doit pas chercher refuge dans la population en cas d’échec d’autant plus qu’il n’a jamais rendu compte à la population, La population, elle, cherche comment survivre, trouver un pain.

    Pourquoi il ne parle pas à la population d’en tirer les conséquences sur leurs salaires, sur l’argent qu’il récupère après procès quand les élèves commencent à marcher dans les rues parce que leurs enseignants ne sont pas payés. Cher IGF tirez vous-même SVP.

  2. N’importe quoi, qu’il y aille seul comme il en a l’habitude, quand eux s’enrichissent, ils oublient la population et cest quand il est face à des prédateurs comme lui qu’il appelle au secours ?

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici