Ecoutez cet article

Il n’est pas facile d’être Matata Ponyo en ce moment. L’ancien premier ministre est décidément sous les feux de la rampe. Et les foudres lui tombent de partout.

Le refus de la chambre haute du Parlement de lever les immunités de l’homme à la cravate rouge, provoque l’ire dans les milieux du pouvoir. Et c’est André Mbata, député national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), qui s’est personnellement chargé de lui pour régler son compte et celui du sénat qui a décidé de le protéger.

Pour ce proche du pouvoir, le sénat devrait donner l’opportunité à Matata Ponyo d’aller comparaître, afin de laver son image ternie.

Tout furieux sur une vidéo qui circule sur la toile, le professeur du droit constitutionnel estime que le présumé détourneur Matata Ponyo, qui parle dans toutes les langues qu’il est innocent, doit aller prouver son innocence à la justice et non au Sénat, ni aux médias.

Jusqu’au-boutiste qu’il est, Mbata qui assène Matata Ponyo laisse croire qu’il répondra tôt ou tard, de ses actes même à la fin de son mandat en tant que sénateur.

Le sénateur Augustin Matata Ponyo, ancien Premier ministre, mis en cause dans une gigantesque affaire de détournements de fonds publics alloués au Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo, ne sera pas livré à la justice, comme l’aurait souhaité le Procureur général près la cour constitutionnelle.

Telle est la décision de la chambre haute après vote à la plénière.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici