Écoutez cet article

L’Union pour la Nation Congolaise, le parti de Vital Kamerhe, réagit par rapport à la publication des données électorales qui proviendraient de la CENI et de la CENCO et qui ont été analysées et publiées par RFI, Financial Times, TV5 Monde et le Groupe d’Etudes pour le Congo. Pour l’UNC, ces trois médias sont manipulés.

« Monsieur Fayulu a assez fait parler de lui. Je crois qu’on est arrivé à la fin parce que lui-même librement a choisi la voie légale, c’est-à-dire la saisine de la Cour constitutionnelle. Devant ladite Cour, il a déposé deux requêtes au nom de la Dynamique de l’opposition. Dans une requête, il dit avoir réalisé 11 millions de voix, soit 61%, dans une autre 8 millions de voix, soit 47%. Mais il a finalement réalisé combien des voix ? Lui-même ne sait pas. Pourquoi vous voulez nous parler des médias internationaux qui sont manipulés par qui nous connaissons. Il faut faire taire toutes ces choses là, nous attendons calmement l’arrêt de la Cour. Fayulu avait l’occasion d’emmener l’exhaustivité de ses voix, la matérialité de ses voix à la Cour, tel n’a pas été le cas », a dit à ACTUALITE.CD Jean-Baudoin Mayo Mambeke, secrétaire général de l’UNC

Jean-Baudoin Mayo ne craint pas une crise de légitimité.

« Quelle légitimité ? On est allé aux élections. La CENI a proclamé. Fayulu est allé devant les cours et tribunaux, il doit s’incliner. Quand on saisit la Cour, lorsque celle-ci décide, on s’incline », ajoute-t-il.

Des données issues de deux fuites de documents analysées par Financial Times, TV5 Monde et RFI, en collaboration avec le Groupe d’études sur le Congo (GEC), donnent Martin Fayulu vainqueur avec entre 59% et 62%.

Ces chiffres proviennent de l’analyse d’un premier document attribué à la CENI, portant sur 87% de suffrages exprimés. Le second aurait été produit par la CENCO et porterait sur 42,92% des voix.

Stanis Bujakera Tshiamala

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici