Ecoutez cet article

Presque tous les journaux parus ce mercredi à Kinshasa, se sont focalisés sur la prochaine plénière de l’Assemblée nationale qui va examiner des pétitions contre le bureau Mabunda.

Le bureau d’âge installé mardi à l’Assemblée nationale et présidé par le doyen Christophe Mboso Nkodia a fixé au jeudi prochain, l’examen des pétitions contre le bureau de Jeanine Mabunda.

Christophe Mboso a promis d’examiner les pétitions initiées contre le bureau Mabunda avec amour, justice, transparence et dans le respect des procédures, a écrit L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP).

Après l’installation du bureau d’âge : « Cap sur l’examen des pétitions », titre L’AVENIR. Le confrère explique que, c’est dans un contexte électrique, caractérisé d’un côté par la violation constatée aux abords du Palais du peuple, mais aussi par des les communiqués et contre-communiqués du Rapporteur, du 2e vice-président et du Secrétaire de l’Assemblée nationale.

Au finish, seul le communiqué du Secrétaire général s’est imposé, dans la mesure où la plénière a été convoquée, en vue de l’installation du bureau d’âges, devant examiner les pétitions introduites personnellement contre les membres du bureau Mabunda.

Au regard de la jurisprudence Kabund et pour éviter l’humiliation, il est permis d’affirmer que le bureau Mabunda va sécher cette plénière du jeudi 10 décembre 2020 pour présenter sa défense, et celle-ci ne pourra que constater le fait et déchoir toit le bureau, renchérit ce journal.

Pour AFRICA NEWS, le bureau Mabunda mis à l’épreuve face aux pétitions à sa charge et mentionne à sa Une : « Jeudi fatidique pour le FCC : ça passe ou ça casse ». L’hebdo, révèle que, probable participation au vote pour tenter de maintenir Jeanine Mabunda à la tête de l’Assemblée nationale. Car, certains députés nationaux FCC présents à la réunion tenue dans la soirée de mardi autour de Jeanine Mabunda et Néhemie Mwilanya, revenaient tout droit de l’Assemblée nationale où ils ont été comptés parmi les 270 annoncés par l’honorable Mboso, précise AFRICA NEWS, tout en soulignant que « l’opinion sera fixée bientôt ».

L’hebdomadaire poursuit en disant qu’il y aura une probable participation au vote jeudi pour tenter de maintenir Jeanine Mabunda à la tête de l’Assemblée nationale.

Le jeu annoncé par le bureau d’âges arrive. C’est pour faire passer ou casser. Attendons voir, déclare le confrère.

Après le divorce dimanche dernier, « Kabilistes et Tshisekedistes à l’heure de l’épreuve de force », annonce FORUM DES AS. Divorce FCC-CACH ! Le trinôme est depuis dimanche dans tous les débats dans les rues de Kinshasa, après le discours du président de la République, annonçant ouvertement la rupture avec son ancien partenaire.

Le mariage étant rompu, chaque conjoint range dorénavant ses clics et ses clacs, sans trop vouloir faire bonne contenance. Les textes sont mis en sourdine. Moralité, l’opinion assiste impuissante à une épreuve de force entre le camp Félix Tshisekedi et celui de son prédécesseur Joseph Kabila.

D’un autre côté, ECONNEWS, annonce le retour des flammes dans la mouvance « Kabiliste » en titrant : « Le FCC dans l’opposition : Tshisekedi réussit son coup ». Pour ce média : Le FCC qui pleure. Le FCC qui se lamente. C’est l’expérience à laquelle on a eu droit, le lundi 7 décembre 2020, au terme de la déclaration de la famille politique du président honoraire Joseph Kabila, en réaction au dernier message à la nation du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Apparemment renseigne ce média, la roue tourne en défaveur du FCC. Des épreuves se multiplient à un rythme tel que c’est la survie de la famille politique Joseph Kabila qui est en danger. On craint qu’au terme de cette dure épreuve, le navire FCC se vide, analyse ce tabloïd.

Gisèle Mbuyi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici