Ecoutez cet article

Bon nombres des journaux parus ce matin dans les rues de la capitale se sont penchés sur les FARDC et la Police qui ont renouvelé leurs loyauté et fidélité au chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Les conclusions très attendues des consultations du Palais de la Nation font aussi parti des sujets traités.

« Les FARDC renouvellent leurs loyauté et fidélité au chef de l’Etat Félix Tshisekedi », rapporte L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP). Cette dernière précise que les généraux et officiers supérieurs des FARDC et de la PNC, réunis mardi en la salle des congrès du Palais de la nation, ont renouvelé leurs loyauté et fidélité au président de la République et Commandant suprême des Forces armées et de la Police nationale, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, à travers un acte d’engagement.

LA PROSPERITE, qui abonde dans le même sens, titre : « RDC : les forces armées et la PNC font bloc autour de Félix Tshisekedi ». « … Face aux vicissitudes politiques et langagières de ce moment, rassurez-vous, Excellence président de la République, nous allons demeurer apolitiques. Notre mission est la protection du chef de l’Etat, la population, ainsi que leurs biens et l’intégrité du territoire national… », renseigne la consœur de Mont Fleuri.

C’est le message clair des Forces Armées de la République Démocratique du Congo après leur entretien avec le président de la République le mardi 1er décembre 2020. A la fin de cette longue séance, le porte-parole des FARDC, le général Kasonga, a lu une déclaration qui est, ni plus ni moins, une allégeance au président de la République, précise le journal.

Les Haut-commandements des FARDC et de la PNC jurent loyauté au commandant suprême : « Les galonnés rassurent Félix Tshisekedi », mentionne également AFRICA NEWS. Pour l’hebdo, la salle de congrès du Palais de la Nation a été, mardi 1er décembre 2020, le théâtre d’une rencontre du Haut-commandement des Forces armées de la RD-Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC).

Devant le Commandant Suprême, les généraux de l’Armée et de la Police ont, durant 2 heures, étalé quelques préoccupations et appréciations quant à leur rôle dans la nouvelle direction du pays.

Ces généraux, poursuit ce média, ont notamment insisté sur le caractère républicain de l’armée et la professionnalisation de la Police, gages de stabilité pour un Etat démocratique.

Après les consultations, « Tshisekedi : le risque d’un message vide », c’est le titre de CONGO NOUVEAU. Ici, l’hebdomadaire s’interroge ! Maintenant, si Tshisekedi ne réussit pas à élargir le champ de l’Union sacrée à une centaine de députés FCC, comment va-t-il faire ? S’il n’y a pas eu reconfiguration au Parlement, le discours de Félix Tshisekedi risque d’être vide.

Peut-être la petite victoire serait celle de faire bouger les lignes tracées par Kabila dans le fameux accord secret, renchérit ce média.

Toujours dans le même chapitre, FORUM DES AS écrit : « Le président Félix Tshisekedi appelé à agir en toute responsabilité ». Que va dire le président Félix Tshisekedi, après ses consultations de près de trois semaines au Palais de la Nation ? Enigme. A quand son discours ? Est-ce demain ? Après demain ? S’interroge le journal en ajoutant : « les Congolais devront-ils encore attendre pendant plusieurs jours ? Mystère, dans la mesure où aucun Congolais, au stade actuel, ne pourrait prétendre sonder l’agenda du chef ».

Dans un chapitre purement nécrologique, L’EVEIL mentionne à la Une de sa page de garde : Kasonga Tshilunde, Joseph Boucard : « la mort brusque d’un géant de la presse congolaise ». Un baobab de la presse est tombé, la disparition brutale de Kasonga Tshilunde est une perte énorme tant pour la presse congolaise en général que pour le journal l’Eveil en particulier car c’est lui le Fondateur de cet organe de presse dont il fut Editeur Directeur Général.

Gisèle Mbuyi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici