Ecoutez cet article

Plusieurs sujets sont évoqués dans les colonnes des journaux parus ce mercredi à Kinshasa, entre autre la coopération RDC-USA.

L’Agence congolaise de presse signale que la coopération RDC-USA a été examinée à la présidence de la République. Le Président Félix Tshisekedi a échangé, mardi à la cité de l’Union africaine, avec une délégation du Bureau Afrique du département d’Etat américain, conduite par l’envoyé spécial des USA au Soudan et au Sud-Soudan, l’ambassadeur Donald Booth sur les dossiers intéressant la RDC et les USA.

« Gouvernement Sama Lukonde : Fatshi appelé à trancher », titre à la Une FORUM DES AS. En effet, plus d’un mois après la nomination le 15 février dernier, du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, la RDC n’a toujours pas de gouvernement.

Le confrère rappelle qu’à l’occasion de l’installation de la fédération du Mont-Amba, le secrétaire général du parti présidentiel, Augustin Kabuya a révélé que sur 8 postes attribués à l’UDPS, de 82 candidats qui s’étaient enregistrés, on est passé à 135 candidats. Cette pléthore de candidatures serait-elle à la base du retard observé dans la mise en place du nouveau gouvernement ? La question reste posée.

Quoi qu’il en soit, ce retard paralyse les institutions du pays étant donné que le gouvernement est l’épicentre du champ institutionnel. Il appartient au chef de l’Etat de faire ce qui est possible, pourvue que l’appareil d’Etat fonctionne normalement, estime FORUM DES AS.

CONGO NOUVEAU braque « ses projecteurs » sur Jean-Marc Kabund et s’interroge si ce dernier est devenu une épine pour la réussite de l’Union sacrée de la nation.

Kabund est accusé de vouloir coûte que coûte placer ses pions dans des postes clés du gouvernement Lukonde. On parlerait de « Kabund d’abord » en opposition au célèbre slogan « Le peuple d’abord ».

Sous le titre : « Pas de confusion », L’AVENIR note que fin mandat depuis juin 2019, l’actuel président de la CENI et toute son équipe doivent être remplacés. Ainsi, la plateforme confessions religieuses a lancé le processus de dépôt des candidatures. Et pour la CIME, les candidatures qui seront reçues par les différentes confessions religieuses seront déposées après revisitation de la loi organique sur la CENI. Les confessions religieuses affirment que l’idée prise, c’est pour éviter l’erreur du passé avec Ronsard Malonda.

LE PHARE rapporte que le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque Métropolitain de Kinshasa, vient d’engager un pari risqué : c’est celui de battre campagne en faveur des parlementaires catholiques en prévision des scrutins de 2023. Pour se faire, il bat le rappel des troupes à travers des rencontres dont l’objet est clairement défini, à savoir positionner le plus d’élus possibles de l’Eglise catholique dans les institutions de la République.

Théodore Ngangu Ilenda

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici