Ecoutez cet article

En une année le Tchad, la Guinée, le Mali et le Burkina Faso ont connu des coups d’Etat. Tous perpétrés par des militaires. Ce qui pousse Seth Kikuni à mettre en garde les autorités.

L’ancien candidat président malheureux aux élections de 2018 pense que les militaires n’aiment pas les politiciens et n’hésitent pas à renverser des régimes politiques quand ils en ont l’occasion.

« Les militaires n’aiment pas les politiciens. Et quand le prétexte est là, ils utilisent les armes données par l’Etat pour initier un coup d’Etat vecteur de plusieurs calamités. Ils tirent leur audace de l’indiscipline et le non respect des règles du jeu politique. Prenons garde », déclare-t-il en appelant à la vigilance.

Depuis l’accession de la RDC à l’indépendance en 1960, le pays a subi deux coups d’Etat.

Congo-press/Mediacongo

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici