“J’ai toujours été contre ce Comité de suivi (de l’accord FCC-CACH). Je l’ai d’ailleurs beaucoup critiqué. Si je suis mis de côté par celui qui nous désigne, je vais tout simplement me réjouir”, affirme, sur Top Congo FM, Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS.

Alors que certains médias annoncent que les autorités morales du FCC et CACH ont réaménagé les équipes en écartant notamment “Jean-Marc Kabund, Augustin Kabuya et Emmanuel Ramazary Shadary”, le secrétaire général de l’UDPS estime que “c’est une petite Commission qui est mise en place pour préparer la grande rencontre (entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi) et les points à l’ordre du jour”.

Pour Augustin Kabuya, le Comité de suivi de l’accord FCC-CACH n’est pas réaménagé et “est toujours là. Je suis signataire de cet accord. Mais, si celui qui désigne ne trouve pas d’importance que je sois là, je vais poser le problème pourquoi?”.

Augustin Kabuya nuance tout de même que “c’est une Commission à format réduit. C’est une Commission de 4 personnes de chaque côté”.

En ce qui concerne les noms de membres de l’UDPS qui sont désignés pour faire partie de cette Commission, Augustin Kabuya se contente d’affirmer que “c’est le chef de l’État qui désigne”.

Effectivement écartés

Les personnes désignées refusent de commenter cette décision. Jointe par Top Congo FM, l’une d’elles confirme que Augustin Kabuya et Jean-Marc Kabund “sont bel et bien écartés. Ils sont désormais dans la réserve de la République. Mais, format reduit ou pas, nous travaillons pour l’intérêt de la nation”.

Contrairement à ce qu’affirme Augustin Kabuya, ceux qui ont été choisis préparent les dossiers à soumettre “à la hiérarchie” composée de Joseph Kabila et Félix Tshisekedi.

Concrètement, les désormais membres du Comité de suivi de l’accord de Coalition sont Peter Kazadi, Nicolas Kazadi, Kitenge Yezu et Théthé Kabwe pour le compte du CACH et Nehemie Mwilanya, Aubin Minaku, Azarias Ruberwa ainsi que Raymond Tshibanda pour le FCC.

L’opinion constate qu’il n’y a aucun délégué de l’UNC de Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Chef de l’Etat et son principal allié dans le CACH, condamné à 20 ans des travaux forcés et 10 ans d’inéligibilité pour détournement des deniers publics.

Barick Bwematelwa
Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici