Ecoutez cet article

Le ministre de la communication et médias, et Porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya,le Lieutenant-Général Léon-Richard Kasonga, porte-parole des FARDC et le Colonel, Porte-parole de la PNC ont, lors d’un briefing spécial lundi 30 mai 2022 à la RTNC, brossé toute la situation sécuritaire au Nord-Kivu et particulièrement la traque des terroristes M23 soutenus par le Rwanda dans le territoire de Rutshuru.

« Aujourd’hui, la route Kibumba-Goma est ouverte au trafic. Nos hommes sont en train de faire le travail de consolidation des positions, de protection de l’agglomération, de patrouilles des combats et de patrouilles pour éventuellement nettoyer les résidus qui pourraient se trouver, comme les deux voyous qui ont été arrêtés et qui aujourd’hui, sont entre nos mains et qui sont en train d’être exploités parce que vous avez vu, ils ont fait des déclarations. Ils vous ont dit pourquoi ils sont venus. Ils ont dit quelle mission ils avaient reçu de leur pays pour faire ce travail. Et aujourd’hui, c’est la preuve éloquente que le M23 c’est juste de la poudre aux yeux, mais la réalité se trouve ailleurs. C’est ailleurs a un nom, aujourd’hui le nom vous le connaissez, c’est écrit le Rwanda qui fait tout ça », Lieutenant-Général Léon-Richard Kasonga, porte-parole des FARDC.

Le Colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la PNC, a rappelé l’importance du Conseil local de sécurité et de proximité dans la collaboration entre les forces de défense et les forces de l’ordre, mais surtout dans la collaboration entre l’armée et la population.

« Une armée ne gagne pas la guerre si sa population ne collabore pas. L’avantage que nous avons au niveau de ces zones opérationnelles, c’est que la population a compris que pour qu’on puisse se débarrasser de ceux qui sont venus briser la sérénité, il faut que nous puissions collaborer avec la police et l’armée. Et dans le cas de collaboration, c’est le Conseil local de Sécurité et de Proximité », a-t-il rappelé.

Prenant la parole à son tour, le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, a salué l’unité de tous les Congolais qui se sont mobilisés contre le regain de la violence du mouvement terroriste M23.

Sans allé par le dos de la cuillère, Patrick Muyaya a souligné que  » vouloir la paix, ne signifie pas être naïf, vouloir la paix, ne signifie pas être prêt à tout tolérer. »

Profitant de cette occasion, le Porte-parole des FARDC a informé la population que le recrutement au sein de l’armée est en cours.

Les hommes et les femmes de 18 à 25 ans, jusqu’à 30 ans y compris les diplômés d’universités sont invités à servir la nation sous le drapeau.

Serge Mavungu
Opinion-Info

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici