Ecoutez cet article

Contacté mardi par la Rédaction de 7SUR7.CD pour réagir à l’annonce du Comité Laïc de Coordination (CLC) sur la suspension de ses marches pacifiques, Lambert Mende Omalanga, réservé dans un premier temps, s’est finalement lâché.

Après avoir dit qu’il n’avait aucun commentaire à faire sur un groupe qui s’est caractérisé par son illégalité et celles de ses actions, a vertement critiqué le CLC.

» Nous ne nous sentons pas concernés par cette décision. Pour nous, c’est un non-évènement parce que les activités de cette fantomatique CLC ne relevaient pas de notre compétence comme gouvernement. Nous considérions que c’étaient plus les activités de violation de l’ordre public dont l’autorité municipale avait la charge et quelles que soient les conclusions qu’il (CLC) tire aujourd’hui de leurs actions, ça ne concerne pas le gouvernement central mais la ville de Kinshasa. Et en tout état de cause, ils n’ont pas d’existence légale en RDC « , affirme le porte-parole du gouvernement.

Toutefois, le ministre de la communication et des médias va être catégorique et incisif en déclarant qu’il n’y a jamais eu des pourparlers en coulisses entre le gouvernement et les Laïcs catholiques.

» Je peux vous assurer qu’il n’y a jamais eu des concertations entre le gouvernement et cette structure pirate qui viole délibérément les lois de la République. Nous ne pouvons pas en tant que gouvernement entamer même une discussion avec une structure pirate pas reconnue. Si ça avait été la CENCO, j’aurais compris. Cette structure-là, pour nous elle n’existe tout simplement pas. Donc, il n’y a pas eu des négociations « , a – t -il indiqué.

Quant à ce que le CLC qualifie de » victoire » de ses actions d’autant plus qu’il y a notamment des fissures dans la Majorité présidentielle, L. Mende estime tout simplement que ce regroupement s’est rendu compte de la faible adhésion de la population à ses actions et se plie face aux professionnels de la police nationale congolaise.

» Je suis convaincu que c’est un aveu d’échec parce que nous avons tous vu l’échec de toutes leurs tentatives de mobilisation face à la détermination des forces de police. Et l’échec de la dernière tentative de manifestation appelant à une ville-morte qui n’a été suivie par personne la semaine passée. Je pense qu’ils s’en sont rendus compte et qu’ils sont revenus à la raison » a-t- il conclu.

Pour rappel, le Comité de coordination des laïcs, à la base de plusieurs manifestations publiques ces derniers mois, a décidé de suspendre l’organisation de ses marches dites pacifiques. Le CLC se donne un temps d’évaluation de différentes actions déjà menées mais appelle toutefois la population à rester mobilisée.

E.O.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici