Ecoutez cet article

Le Front commun pour le Congo (FCC) interpelle la Cour constitutionnelle sur la destitution » irrégulière » du gouverneur Zoé Kabila par l’Assemblée provinciale du Tanganyika.

Dans une déclaration faite mardi 11 mai, la famille politique de l’ancien président de la République ( Joseph Kabila) invite la haute cour à rétablir le chef de l’exécutif de cette province.

« Il exhorte la Cour constitutionnelle, conformément à sa jurisprudence constante, à annuler la décision de l’Assemblée provinciale du Tanganyika pour non respect du droit sacro-saint de la défense et à rétablir, en conséquence, le gouverneur irrégulièrement déchu dans ses fonctions« , a indiqué le FCC.

Les anciens alliés du président Félix Tshisekedi condamnent une dérive vers un État de non droit, doublée d’une déstabilisation en règle de toutes les informations délibérantes, nationales et provinciales. Face à cette situation, ils mettent la haute cour devant ses responsabilités de régulateur de la vie politique en RDC.

« Le FCC interpelle la Cour constitutionnelle et lui fait remarquer que ses arrêts dans les causes gouverneur du Tanganyika contre Assemblée provinciale et président et vice-président de l’Assemblée provinciale du Tanganyika contre cette dernière risquent de la discrédibiliser davantage en tant que plus haute juridiction du pays, garant des libertés et droits fondamentaux et régulateur de la vie politique dans notre pays », ont-ils insisté.

Ainsi, le FCC rejette ce qu’il qualifie de la » boulimie et la conception autocratique du pouvoir » qui caractérisent l’Union sacrée et l’amènent à vouloir assujettir tous les Congolais et toutes les institutions de République à la volonté d’une seule personne.

Cette déclaration signée par plusieurs personnalités dont Raymond Tshibanda, Aubin Minaku, Emmanuel Shadary, François Nzekuye démontre que la famille politique de Joseph Kabila n’est pas prête à se taire si on la piétine aux pieds.

Reagan Ndota
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

1 COMMENTAIRE

  1. Il faut noter qu’il y avait une cour depuis longtemps et il existe toujours, le droit sera dite bien qu’à votre époque cette cour était caricaturé, voilà pourquoi je vous dit qu’il y a toujours un après. Juste un constat, à la cour de se prononcer.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici