Ecoutez cet article

La taxe dite du Registre des appareils mobiles (RAM), prélevée depuis plusieurs mois sur les usagers de la téléphonie cellulaire en RDC, n’est toujours pas totalement clarifiée au sein de l’opinion.

Pour le registre des appareils mobiles (RAM), cette taxe permettra à l’autorité de tutelle de lutter contre les téléphones contrefaits et de protéger les données téléphoniques de la population de la RDC. Cependant, certains congolais de toutes les catégories sociales s’insurgent contre cette taxe.

Presque tous les appareils mobiles de 2G (2e génération) sont à facturer à 0.17 USD. Et 1.17 dollars pour les terminaux 3G/4G/+, une fois par mois pendant 6 mois.

Est-elle une redevance à recouvrir de manière forcée ou un simple service d’identification ou de certification des téléphones ? C’est en tout cas la question qui taraude les esprits des congolais.

C’est en raison de cela que son initiateur Augustin Kibassa Maliba, ministre des postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC), était ce mercredi face aux députés nationaux pour répondre à leurs préoccupations par rapport à cette taxe.

Certains élus qui sollicitent le départ du ministre de PTNTIC et la suppression de Ram, ont utilisé des mots choquants à son encontre.

« La population congolaise est choquée de se voir soutirée des crédits par les télécoms pour la taxe illégale RAM, une escroquerie bien organisée », a déclaré l’auteur de l’interpellation, le député Misare Mugomberwa à la plénière de ce mercredi.

Le ministre Kibassa qui assure que le RAM n’est pas une taxe, mais une rémunération à un service, affirme qu’il a jusque-là produit 25 millions USD, montant qui représente le revenu consolidé des opérateurs.

Qu’on se le dise, sur un continent où l’argent s’attrape plus qu’il ne se gagne, où la vie est encore une lutte et une aventure précaire, où celui qui ne risque rien et ignore comment se débrouiller ne récolte pas grand-chose, la taxe du registre des appareils mobiles n’est pas une priorité en tout cas.

Des escrocs en col blanc et en veste du PTNTIC travaillent d’arrache-pied, pour soutirer, et soutirer encore de l’argent aux misérables congolais qui n’ont même pas le minimum de la vie.

Pour tout dire, la taxe du registre des appareils mobiles est une frasque de trop.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici