Ecoutez cet article

Le bâtiment du ministère des Affaires Étrangères a vibré mardi 17 août 2021 à Kinshasa, la scène d’une tentative de la bagarre impliquant le vice-ministre Samy Adubango et le directeur de cabinet adjoint (Direcaba) , apprend-t-on, au sujet de la nouvelle mise en place des membres du cabinet.

En effet, il s’observe selon les témoins depuis un temps au sein de ce ministère de la République Démocratique du Congo, le fonctionnement concomitant de deux courants politiques. Ce, en perspective de l’officialisation de la liste des membres du cabinet. Les partisans de Samy Adubango ne cautionnent pas l’attitude du VPM Christophe Lutundula, qui tient à nommer et placer ses collaborateurs partout en ignorant son adjoint.

Plusieurs d’entre eux sont les ressortissants de sa province natale de Sankuru.

A l’instar du directeur de cabinet adjoint qui est accusé de prendre de drogues et autres spiritueux pour se livrer à des actes de banditisme au bureau du vice-ministre sous l’œil impuissant de Christophe Lutundula.

« Je m’insurge contre ce comportement de la rue de la part du Direcaba du vpm Lutundula qui a agressé le vice-ministre Samy Adubango . Ce comportement doit être sévèrement sanctionné par le VPM pour que pareil comportement ne se reproduise plus jamais dans son ministère , nous avons besoin de la cohésion et un bon climat de travail dans les cabinets de nos warriors. J’invite nos collègues jeunes députés à être solidaire et apporter soutien à tous nous collègues jeunes nommés ministres par le chef de l’État . Avec tous les respects et considération que nous avons envers notre aîné Christophe Lutundula , nous attendons des sanctions à l’endroit de son Direcaba pour manquement grave » condamne le député national Auguy Kalonji .

Selon une source proche du ministère des affaires étrangères, tout part ce samedi 14 août lorsque peu avant midi, le vice-ministre s’entretenait avec le direcab et direcaba sur la composition du cabinet. Et pour l’ensemble de ce cabinet, le direcaba, sur un ton tranchant, a signifié au vice-ministre qu’il n’avait droit qu’à 8 personnes dans cet effectif de 60 agents ce, tous sélectionnés parmi le personnel d’appoint et non du personnel politique. Tout aurait dégénéré par cette proposition déséquilibrée frisant un diktat et des propos discourtois s’en sont suivis.

Le direcaba se serait amené triomphalement avec une délégation des personnes non autrement identifiées pour forcer l’entrée au cabinet, l’accès qui lui a été interdit par le vice-ministre pour cette discourtoisie. A son retour, Christophe Lutundula sanctionnera-t-il son direcaba visiblement insolant et irrespectueux?

Abed Masiri
Africa 24 sur 24

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici