Écoutez cet article

Théodore Ngoy, candidat à la présidentielle du 30 décembre 2018, n’a pas été notifié pour un éventuel arrêt de la Cour de la Constitutionnelle au sujet de la requête qu’il a avait déposée le 12 janvier en contestation de la régularité des élections.

« Je n’ai pas été notifié. J’apprends par les médias qu’il y aurait une décision aujourd’hui, mais je ne crois pas. La Cour a sept jours pour se prononcer depuis la saisine. Elle a été saisie par Fayulu et par moi-même le 12. En principe si on compte les jours du calendrier, c’est le samedi. Si la Cour estime qu’elle ne doit pas compter les jours de congé et le dimanche, donc la Cour a jusqu’à mercredi pour se prononcer », a t-il expliqué à actualite.cd

Théodore Ngoy n’a pas même pas encore déposé ses notes de plaidoirie. Ce qu’il doit faire cet avant-midi.

« La Cour doit statuer sur l’exception que j’ai soulevée de l’inconstitutionnalité de la décision de la CENI de reporter les élections unilatéralement parce qu’elle n’en a pas le droit et ensuite en tirer conséquence si elle estime que j’ai raison. Et la conséquence sera d’annuler cette décision ipso facto », a t-il ajouté.

A l’ouverture de l’audience, le mardi 15 janvier, le ministère public avait estimé que la requête de Théodore Ngoy Ilunga Wasenga devrait être adressée à la section de contrôle de conformité de la Cour Constitutionnelle ou à la section du contentieux du Conseil d’Etat. Le procureur général avait de ce fait demandé aux juges de la Cour constitutionnelle de se déclarer incompétents sur cette affaire.

actualite.cd

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici