Ecoutez cet article

Pour parvenir à une transition sans Joseph Kabila, le secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Jean Marc Kabund A Kabund, préconise deux options: la démission de l’actuel chef de l’État et l’application de l’article 64/1 de la constitution.

Kabund espère de Joseph Kabila “une prise de conscience” en quittant volontairement le pouvoir afin, dit-il, de prioriser les intérêts des Congolais.

“Si aujourd’hui Kabila prend conscience et réalise que le Congo a trop souffert de lui et que ce pays vaut plus que tout, il faut mettre les intérêts des Congolais avant les intérêts des individus, je crois que sa prise de conscience aidera à trouver une voie de sortie qui est celle de se mettre à l’écart et mettre en place une gouvernance transitoire qui pourra nous organiser des élections crédibles”, a expliqué à actualite.cd, Jean Marc Kabund.

Au pouvoir depuis 2001, Joseph Kabila a terminé ses deux mandats constitutionnels le 31 décembre 2016 et ne peut pas se représenter.

En dépit des répressions dans le sang des manifestations contre son maintien au pouvoir, le numéro deux de l’UDPS pense que la rue reste une option valable pour obtenir le départ de Joseph Kabila.

“C’est un tyran, le peuple congolais aura la responsabilité de le mettre hors d’état de nuire donc de l’enlever de là où il est en appliquant l’article 64 de la constitution parce que le peuple est souverain”, a martelé Jean Marc Kabund À Kabund.

En tournée actuellement à l’étranger, Félix Tshisekedi, président de l’UDPS reste pessimiste quant à la tenue des élections cette année conformément au calendrier publié par la CENI.

Stanys Bujakera Tshiamala

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici