Ecoutez cet article

Après la proposition de loi de Noël Tshiani qui fait couler beaucoup d’encres et de salives au sein de la classe politique congolaise, une autre loi vient faire surface dans le milieu politique pour régenter le vivre ensemble en bannissant un élément important qui fragilise le quotidien congolais. Et cette fois ci, c’est Fiyou Ndondo Boni qui entre en danse en fustigeant la montée du tribalisme devenu monnaie courante en RDC.

Le président du parti orange estime qu’à l’approche des échéances électorales de 2023, les congolais de partout doivent cultiver l’unité et l’amour, raison pour laquelle il compte saisir la représentation nationale pour un aboutissement heureux de cette initiative qu’il motive en 3 points :la prévention de la haine tribale, le renforcement et la diversification de la sanction à l’encontre des auteurs de l’incitation tribale ainsi que l’organisation et consécration d’une territoriale des non originalité sont là le leitmotiv de la démarche du numéro un du parti orange.

Fiyou Ndondo Boni promet d’entrer en contact avec les présidents de deux chambres du parlement ainsi que les différents acteurs politiques du pays en vue d’obtenir l’adhésion des uns et des autres à la mise en place effective du mécanisme pouvant permettre un débat législatif et démocratique autour de cette proposition de loi, avant son adoption et sa promulgation.

Nadine Mayombe Mbilo
Bosolo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici