Ecoutez cet article

Matata Ponyo n’est pas d’accord avec la manière de faire de la justice et de la police nationale congolaise, qui selon son tweet ont violé sa résidence en cassant notamment la porte de sa chambre où il était couché en repos médical.

« Ma résidence vient d’être violée par une dizaine de policiers dirigés par un Général. La porte de ma chambre où j’étais couché en repos médical a été cassée et j’ai été menacé pour avoir refusé de répondre à un mandat de comparution illégal sur le dossier Bukanga Lonzo. », s’est-il indigné.

Face à cette situation, le Sénateur Matata Ponyo refuse une fois de plus de répondre à l’invitation du Procureur Général près la Cour Constitutionnelle, Jean-Paul Mukolo, sur l’affaire Bukanga Lonzo, qui selon lui est illégal.

« Conformément à la Constitution, je ne répondrai jamais à un mandat d’amener ILLÉGAL du PG Jean-Paul MUKOLO qui ne respecte pas la décision du Sénat qui ne l’a pas autorisé à me poursuivre en justice sur le dossier Bukanga Lonzo. J’ai besoin de recouvrer mes immunités et mouvements », a écrit Matata Ponyo sur son compte Twitter.

Le sénateur Matata Ponyo, soupçonné des détournements dans les affaires zaîrianisation et Bukanga Lonzo se dit victime d’empoisonnement selon les résultats préliminaires du test.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici