Ecoutez cet article

L’hôtel de ville de Kinshasa veut sauver la situation. Ces deux dernières semaines, les conducteurs des motos communément appelés « Wewa » se sont retrouvés impliqués dans plusieurs actes de banditisme décriés par la population. Ils ont notamment brulés trois bus dont deux la semaine dernière après une altercation avec les forces de l’ordre.

Entre crispation ambiante et méfiance, le gouverneur de Kinshasa entre en jeu. Gentiny Ngobila a réuni hier mercredi, 06 novembre, les principales associations des motocyclistes de la ville. Ferme, l’autorité provinciale a menacé d’interdire la circulation des motos taxi à dans la capitale si leurs conducteurs ne se conforment pas aux lois du pays. Il leurs a demandé de conduire dans l’ordre, dans le respect de la population et de ses biens tout en respectant le code de la route et des itinéraires tracés par le ministère des transports.

A cette occasion, M. Ngobila a rappelé l’interdiction qui frappe les « wewas » de circuler dans la commune de Gombe. Le gouverneur de la ville a également rappelé à ses interlocuteurs l’obligation légale de porter un casque.

« Vous ne devez pas transporter plus de deux personnes. Surtout, ne transportez pas des enfants seuls et moins encore placer les enfants sur le guidon », a martelé Gentiny Ngobila.

Alors que les motocyclistes se sont distingués ces dernières semaines par des violents actes de représailles, le gouverneur de la ville les invite à ne pas se faire justice en cas de problème.

« Ne brûlez pas de bus. Ce sont des biens communs. Si vous vous comportez mal, nous allons interdire les taxis motos à Kinshasa », a-t-il menacé. Et d’ajouter « Vous devez aider le Président de la République à réussir son mandat. Votre comportement risque de le faire haïr auprès des Kinois .»

Siméon Isako

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici