Ecoutez cet article

“La motion de censure a été votée à l’Assemblée provinciale dans des conditions controversées. C’est tout à fait normal que le gouvernement (Zoé Kabila) introduise une requête auprès de la Cour constitutionnelle afin que (celle-ci) puisse trancher, de sorte que les institutions provinciales retrouvent un fonctionnement normal”, déclare, sur TOP CONGO FM, Jean-Pierre Kitwanga, ministre près le gouverneur du Tanganyika.

“Nous souhaitons que justice soit faite, que le bon droit soit dit. C’est une question de conscience et de responsabilité”, indique-t-il

Piques contre les députés provinciaux

Encore remonté contre les élus provinciaux qui évincent son patron, Jean-Pierre Kitwanga lance : “lorsque des citoyens sont élus par la population pour qu’ils la représentent au sein de l’Assemblée provinciale, il faut qu’ils soient responsables de leurs actes, agir en âme et conscience sur des bases tout à fait objectives et non sur des bases purement politiciennes”.

Zoé Kabila a été destitué de son poste de Chef de l’exécutif du Tanganyika le 6 mai dernier.

Parmi, les griefs retenus contre le frère de l’ancien Président de la République Joseph Kabila par les 13 députés provinciaux, membres de l’Union sacrée de la Nation (contre un total de 25 élus), on cite la mauvaise gestion de la province et le manque de respect envers l’institution Assemblée provinciale.

Éric Lukoki
Top Congo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici