À peine réhabilité sur décision du Vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur la semaine dernière, le gouverneur du Kongo central vient d’être ciblé par une motion de défiance à l’Assemblée provinciale. C’est une initiative du député provincial André Masumbu Baya.

“Conformément aux article 186 et 138 du Règlement Intérieur de l’Assemblée provinciale du Kongo central, je vous invite à vous présenter à la séance plénière de ce mercredi 04 décembre 2019 à 13 heures, au siège de l’Assemblée provinciale du Kongo central…”, écrit Pierre Anatole Matusila Ne Kongo, dans une correspondance adressée au gouverneur.

L’appel à l’éthique…

À l’issue du tout premier Conseil des ministres après sa réhabilitation, Atou Matubuana Nkuluki avait affirmé reprendre le bâton de commandement de la province “en synergie totale avec tous [ses] ministres”.

“Nous venons de lever les grandes options qui vont être axées sur le travail à abattre. Nous pensons continuer à travailler dans la cohésion”, avait-il laissé entendre en appelant “tous les membres du gouvernement à l’éthique et à la déontologie”.

Atou Matubuana avait aussi “demandé à chacun de nous de travailler pour les intérêts de la province” et annoncé, par la même occasion, un autre Conseil des ministres ce lundi 02 décembre pour, avait-il souligné, “pour aborder plusieurs dossiers de la province”.

L’étonnement du FCC

Après la réhabilitation d’Atou Matubuana Nkuluki et Justin Luemba, le Front commun pour le Congo (FCC) avait exprimé son étonnement par cette décision du Vice-Premier ministre en charge de l’intérieur.

Affirmant regretter cette décision, le FCC avait promis d’œuvrer “dans le sens de doter le Kongo central de nouveaux dirigeants pétris de valeurs républicaines et Ne Kongo éprouvées”.

C’est Néhémie Mwilanya, son coordonnateur national, qui a annoncé par son communiqué où la plateforme “renouvelle son engagement à promouvoir la moralisation de la vie publique comme un maillon important de l’amélioration de la gouvernance dans notre pays, et ce, à tous les niveaux”.

Alain Tshibanda

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici