Le ministre d’État en charge de la Décentralisation, Azarias Ruberwa, a appelé à cessation du phénomène des groupes armés en province du Sud-Kivu, dans l’est de la RDC, pour espérer à un avenir meilleur.

Dans un entretien ce mercredi avec des notables du Sud-Kivu à Bukavu, l’ancien vice président de la RDC a affirmé qu’il est difficile de développer la région alors qu’elle est infestée des groupes armés. Il a appelé ses frères à soutenir les efforts du gouvernement central pour la pacification du Sud-Kivu.

“C’est un véritable problème, c’est une catastrophe. Nous devons travailler main dans la main avec le Gouvernement central, pour que puisse cesser ce phénomène des groupes armés. Ça nous retarde, on ne peut pas développer une contrée lorsque elle est infestée des groupes armés, il faut nettoyer, il faut purifier, il faut reideologiser et enseigner aux gens la paix. La paix n’a pas de prix, la réconciliation n’a pas de prix, y compris les problèmes entre les communautés, il faut affronter les vrais problèmes, il faut les régler. Dans l’avenir dans 10 ans, dans 30 ans, dans 50 ans quel sera notre vie?”, a interpelé Azarias Ruberwa.

L’une des instables provinces de l’est, le Sud-Kivu fait face, depuis plus de deux décennies au phénomène des groupes armés qui tuent, violent et pillent les populations. Actuellement, des chercheurs répertorient plus de 100 groupes armés dans 7 des 8 territoires du Sud-Kivu. Il s’agit des milices locales, créées sous prétexte d’autodéfense, tel les Raïa Mutomboki ou d’autres groupes mai-mai à Fizi, Kalehe ou Kabare. Mais pas seulement. Le Sud-Kivu accueille également des groupes armés étrangers, dont Red Tabara, FNL et FOREBU. Ce qui gène Azarias Ruberwa.

“Avec ce foisonnement des groupes armés, nous retardons le devenir de notre pays, ainsi donc l’engagement est pris avec les autorités nationales, le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi ainsi que le Premier ministre Ilunga Ilukamba qui m’ont envoyé dans cette province pour travailler main dans la main avec les autorités provinciales afin de donner la paix , de donner aussi du pain”, a indiqué Azarias Ruberwa.

Cette mission du ministre d’État Azarias Ruberwa, originaire de l’instable Minembwe, intervient après que près de 70 groupes armés ont signé un cessez-le-feu avec le gouvernement central, lors assises tenues à Murhesa, près de Bukavu. Ces groupes armés ont décidé de mettre fin aux hostilités et ont appelé les forces congolaises à occuper les zones sous leur contrôle pour éviter tout vide sécuritaire, profitable aux ennemis.

Justin Mwamba
Actualite.cd

1 COMMENTAIRE

  1. De qui se moque t on? Qui tue par l’épée, périra par l’épée. Nous connaissons tous la vérité, demain la RDC sera forte et nous redessinerons nos territoires.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici