Ecoutez cet article

Après la déclaration des évêques membres de la CENCO, la direction de communication de la présidence n’a pas tardé de réagir.

En relançant le débat sur la tenue des prochaines élections constitutionnellement fixées en 2023, il y a lieu de s’interroger sur la raison de leur scepticisme dans la mesure où le moindre soupçon de « glissement du mandat » n’a jamais effleuré l’esprit de celui à qui les Congolais ont confié leur destinée par la voie des urnes en décembre 2018 avait écrit le service de la communication présidentielle. Et d’ajouter que la question de l’organisation des élections est du domaine exclusif de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). L’immixtion de la Cenco dans ce qui ne relève pas de sa compétence est simplement ahurissante, voire provocante pour des pères spirituels mués, pour le besoin de la cause, en politiques engagés au détriment de leurs brebis livrés à eux-mêmes. On se souvient tous de ces pics lancés au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle de décembre 2018 qui donnaient Félix-Antoine Tshisekedi vainqueur, lesquels traduisaient manifestement leur sentiment de dépit face à la tournure des évènements.

A cet effet, l’Abbé Nshole rappelle que les évêques ont fait plusieurs propositions, pourquoi seulement celle de l’organisation des élections en 2023 pose problème?

Ainsi, les évêques se disent surpris de la réaction de la présidence dès lors qu’elle reste constante. Ainsi, le secrétaire général de la CENCO rappelle à la présidence de la république que la CENCO a fait la même chose quand il était question du respect de la Constitution en rapport avec le nombre de mandats.

Pour rappel, dans une mise au point, le service de communication de la présidence de la République reproche à la CENCO d’avoir rappelé au Président de la République l’échéance Constitutionnelle de la tenue des élections générales constitutionnelles prévues obligatoirement avant la fin de l’année 2023.

Joël imbole
Bosolo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici