Ecoutez cet article

À travers un communiqué, ce vendredi 12 février 2021, l’Inspection Générale des Finances (IGF) s’insurge contre les propos tenus par Matata Ponyo Mapon, ancien premier ministre sur le rapport de l’IGF concernant le dossier Bukanga Lonzo.

Selon le service de communication de ce service spécialisé de la Présidence de la République, l’IGF « regrette une exploitation abusive » de la note synthèse du rapport de l’IGF dont une copie lui a été transmise.

» L’Inspection Générale des Finances regrette une exploitation abusive par Monsieur Matata lors de sa conférence de presse de la note synthèse du rapport IGF lui transmis », lit-on dans le communiqué rendu public ce vendredi par le service de communication de l’IGF.

A en croire la même source, l’Inspection Générale des Finances se trouve confortée dans sa position en refusant à Matata Ponyo la partie du rapport concernant les autres personnes impliquées dans le projet Bukanga Lonzo qui font preuve de maturité en gardant leur calme en entendant le procès.

Elle invite, à cet effet,
Monsieur Matata Ponyo à garder son calme et à éviter les agitations inutiles étant donné que le dossier est en instruction au parquet général près la Cour constitutionnelle.

A en croire la même source, l’Etat congolais a sorti effectivement 285 millions de dollars aujourd’hui partis en fumée.

Par ailleurs, l’IGF confirme également une surfacturation de 1 à 10 dans les acquisitions des matériels.

« Le rapport Bukanga Lonzo n’est pas de l’inspecteur général des finances Chef de service Jules Alingete mais plutôt de l’inspection générale des finances », a conclu ce service.

A travers une conférence de presse tenue à Kinshasa ce vendredi, Matata Ponyo a rejeté toute forme de responsabilité dans l’échec du projet Bukanga Lonzo. Pour lui, il faut interroger ceux qui ont interrompu le financement après son départ du gouvernement.

Emery Yakamua
Actu30

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici