Ecoutez cet article

Les USA et la Russie s’opposent à toute ingérence extérieure dans le processus de désignation des futurs animateurs de la Commission Electorale Nationale Indépendante. Toutefois, ils se disent favorables à une solution purement congolaise qui favorisera la consolidation de la démocratie en RDC. Raison pour laquelle les ambassadeurs de ces deux pays, accrédités en en République Démocratique du Congo ont été reçus en audience hier 5 octobre 2021 par Christophe Mboso, Président de l’Assemblée nationale. Il s’agit de MIKE HAMMER et ALEXEY L. Sentebov, respectivement ambassadeurs des États-Unis en RDC et de la Russie.

Mike HAMMER, au sortir de l’audience, a fait savoir que le plus grand problème qui préoccupe les USA est de voir avancer le processus de désignation des membres du bureau de la Ceni. Processus qui aura comme suite logique l’installation du nouveau bureau. Car ,tout le monde veut la tenue des élections en 2023, lesquelles doivent être bien organisées, transparentes, équitables et crédibles.

Selon le représentant du pays de l’Oncle Sam en RDC, les prochaines élections vont faire avancer la démocratie congolaise. A ce sujet, son pays se garde de toute immixtion dans les affaires intérieures congolaises. Toutefois, il a justifié sa démarche par l’intérêt des USA de rechercher à renforcer la démocratie congolaise . Et de conclure que l’arbitrage sur la question de la désignation des futurs membres de la CENI appartient entièrement aux Congolais eux-mêmes.

Pour sa part, ALEXEY L. Sentebov, ambassadeur de Russie en RDC, a déclaré que la rencontre avec Mboso s’est focalisée sur les préparatifs des élections prévues pour 2023.

Pour lui, il est important que ces élections aient lieu dans le délai précis, puisque la Russie, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité , se tient toujours aux côtés de la RDC.

«Nous tenons à ce que les solutions des problèmes que vous avez, soient votre choix et dans le respect de la souveraineté de votre pays», a-t-il martelé.

S’agissant de l’apport des ambassadeurs à ce processus, ALEXEY L. , a précisé que leur démarche diplomatique est clairement contre toute forme d’ingérence dans les affaires intérieures des pays africains, y compris la RDC.

La démarche vise à soutenir la RDC au sein du Conseil de Sécurité, a conclu le diplomate russe.

Yves Kadima
Le Phare

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici