Ecoutez cet article

Les plaignants dans le dossier Mike Mukebayi ont confirmé mardi leurs plaintes déposées contre l’élu de Lingwala vendredi dernier au parquet général près le tribunal de grande instance de Kinshasa /Gombe par le collectif des avocats du cabinet du gouverneur de Kinshasa.

Freddy Bonzeke, directeur de cabinet du gouverneur de Kinshasa, Lévis Mpayi, son assistant principal et Belise Okonda, responsable de la communication, ont apporté à la justice les pièces à conviction afin qu’elle se rendre compte des infractions, dont s’est rendu coupable le député provincial, élu de Lingwala.

Selon une source judiciaire, après cette étape, le procureur général près le tribunal de grande instance de Kinshasa /Gombe va entamer incessamment la procédure pour obtenir de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK) la levée des immunités de l’élu de Lingwala, en vue de permettre à la justice de faire son travail.

S’agissant du gouverneur Gentiny Ngobila, il a été accusé par le député Mukebayi de n’avoir rien fait pour la ville province de Kinshasa pendant deux ans. En revanche, dans le camp du chef de l’exécutif provincial de Kinshasa, on balaie ces allégations.

Les proches du gouv expliquent que la situation que traverse la ville de Kinshasa est tributaire des maigres moyens lui rétrossédés par le gouvernement central suite à la crise née de la pandémie de Covid-19. La même source ajoute que l’hôtel de ville de Kinshasa reçoit 10% de rétrocession depuis l’avènement de cette pandémie, en lieu et place de 40% prescrits par le législateur dans la Constitution.

En outre, les collaborateurs de Gentiny Ngobila ont souligné que les accusations portées contre leur chef relève de la mauvaise foi quand on observe les efforts qu’il fournit en faveur de la ville en dépit de manque des moyens. Ils ont cité à titre illustratif la réhabilitation des avenues Kikwit et Elengesa, ainsi que le remboursement des dettes contractées au nom de ville de Kinshasa par son prédécesseur, André Kimbuta.

Convaincus que les allégations du député provincial Mike Mukebayi relèvent d’un simple acharnement, les membres du cabinet du gouverneur Ngobila ont évoqué les critiques sur la réhabilitation du marché central de Kinshasa (Zando). Ils ont noté que les détracteurs de Ngobila lui en veulent puisque ce projet de modernisation du marché central de Kinshasa a mis fin à la mafia dont ils étaient bénéficiaires dans l’ancien contrat signé avec un sujet libanais. L’exécution des travaux du marché central de Kinshasa est confiée à l’entreprise française, SOGMA, qui a construit le marché moderne à Dakar, au Sénégal et au Congo Brazzaville.

De son côté, le député Mike Mukebayi se frotte les mains. Il attend comparaître pour tirer au clair une affaire qui a voulu souiller son honneur. Au même moment, il dit attendre de pied ferme le gouverneur de Kinshasa lors de l’examen de la question orale que le bureau a prévu d’inscrire à l’ordre du jour après le passage du directeur général de Fonds d‘Assainissement de Kinshasa (FONAK).

«Ce n’est qu’à la fin de l’intervention de Monsieur le directeur du FONAK, devant la plénière, que vous allez réintroduire votre question orale avec débat à Monsieur le gouverneur de la ville de Kinshasa, car le bureau ne saura la garder au-delà de 7 jours, sur pied de l’article 169 du Règlement intérieur précité», a expliqué le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa dans une correspondance lui adressée. Le député Mike Mukebayi se dit serrein quant à l’aboutissement de sa démarche.

Charles Masudi
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici