Écoutez cet article

Après audition au Parquet général de Kinshasa/Gombe, l’ex-Conseiller de Félix Tshisekedi en matière des questions stratégiques, a passé sa première nuit hier à Makala.

Vidiye Tshimanga a été placé hier mercredi 21 septembre sous mandat d’arrêt provisoire. Des sources proches du Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe et son avocat ont confirmé que l’ancien conseiller de Félix Tshisekedi en charge des questions stratégiques n’est plus rentré à son domicile après s’être présenté devant le Procureur.

Les mêmes sources affirment également que Vidiye Tshimanga a été bel et bien auditionné hier pendant plusieurs heures. Il aurait été question, pour le magistrat d’enquêter sur des faits constitutifs de prévention de corruption présumée.

Ombre du procès des « 100 jours »

Dans l’opinion, les Congolais ont encore frais en mémoire le procès dit » des 100 jours » qui, telle une montagne, a accouché d’une souris, après tous les bruits qu’il y a eus autour. L’affaire Vidiye Tshimanga va-t-elle se terminer de la même manière ? C’est-à-dire selon un scenario bien connu des Congolais, qui va de l’interpellation avec tapage médiatique à l’élargissement surprise, en passant notamment par l’embastillement, la libération provisoire pour cause de » maladie » et le procès. La question que l’on se pose aujourd’hui, est celle de savoir si cette fois-ci, la Justice ira jusqu’au bout. En des termes plus clairs, est-ce qu’on va dire le droit sans interférences politiques ?

Il est un fait que le procès dit de « 100 jours » a laissé un goût d’inachevé, comme les sont jusqu’à ce jour les maisons préfabriquées. Bien malin qui pourrait dire qui a finalement détourné des millions de dollars du contribuable congolais. Après la libération de Vital Kamerhe, on ne sait même plus où on en est de cette affaire. La faute manifestement aux pesanteurs politiques qui ont plombé jusqu’à frelater la logique judiciaire.

Tels des chats échaudés, nombre de Congolais craignent que ce qu’il convient déjà d’appeler l’affaire Tshimanga ressemble à la saga procès « 100 jours« . Trêve de procès d’intention.

Test pour les autorités judiciaires

Reste qu’au seuil de nominations au sein de l’appareil judiciaire, cette énième affaire constitue un test pour la justice que tout le monde veut indépendante. En particulier pour l’actuel Procureur général près la Cour de cassation, un homme dont on connait la rigueur, la rectitude.

Pour rappel, cette vidéo renferme tout ce que l’UDPS décrie officiellement matin, midi et soir. D’après plusieurs extraits de différents entretiens, en visioconférence et en présentiel, Vidiye Tshimanga aurait eu des entretiens avec des personnes qui se sont présentées comme des « investisseurs » . Le conseiller de Fatshi explique le rôle qu’il joue auprès de ce dernier et dit clairement à ses interlocuteurs qu’il peut les aider à obtenir des contrats miniers. Il met en avant sa proximité avec le Chef de l’Etat, déclare avoir financé sa campagne présidentielle. Il ne s’arrête pas là. Il dit aussi que s’ils font affaire ensemble, ils vont gagner de l’argent et qu’ils vont partager les parts de la société qu’ils vont monter ensemble…

Vidiye Tshimanga devrait être jugé. L’Association congolaise pour l’accès à la Justice recommande au Procureur général près la cour de Cassation d’ordonner une enquête judiciaire crédible et exhaustive.

Rachidi MABANDU et Didier KEBONGO
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici