Écoutez cet article

Au lendemain de son discours devant les dirigeants du monde réunis à New-York dans le cadre de la 77e session de l’assemblée générale des l’organisation des Nations-Unies, le Président de la République, Félix Tshisekedi prend part ce mercredi 21 septembre, à une réunion urgente sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC.

Pour l’heure aucune information n’a filtré. Cependant, les bribes d’information en notre possession renseignent qu’il s’agit de la première retombée du discours ferme du Président congolais sur la situation sécuritaire dans l’Est de son pays marquée par l’agression Rwandaise sous le label du M23 qu’il a dénoncé haut et fort.

Cette réunion à laquelle ont pris part les présidents Tshisekedi (RDC) et Paul Kagame ( Rwanda) a été organisée sous la médiation du président français, Emmanuel Macron.

Selon les informations de Jeune Afrique, des responsables des services de renseignement congolais, rwandais et ougandais se sont rendus ces derniers jours à Paris dans le cadre d’une médiation menée par la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).

Dans son speech, Félix Tshisekedi a affirmé sans tergiverser que depuis le mois de mars dernier, le Rwanda agresse la RDC au mépris du droit international de la Charte de l’ONU et de l’acte constitutif de l’union africaine par des incursions de son armée (RDF).

Devant l’emblématique de la vie internationale, Félix Tshisekedi a indiqué que « l’implication du Rwanda et sa responsabilité dans la tragédie que vivent son pays et ses compatriote des zones occupées par l’armée rwandaise et ses alliés du M23 ne sont plus discutables dès lors que plus d’une fois, aussi bien que le groupe d’experts dûment mandatés par l’ONU et le mécanisme conjoint de vérification élargie l’ont attesté ».

De son côté, son homologue Rwandais Paul Kagame qui s’est exprimé ce mercredi, à rappelé l’urgence de trouver la volonté politique nécessaire pour s’attaquer enfin aux causes profondes de l’instabilité dans l’Est de la RDC.

Répondant aux propos du Président Tshisekedi, Paul Kagame a indiqué « qu’Il ne servait à rien de jeter l’opprobre sur quiconque ».

« Ces défis ne sont pas insurmontables, Nous pouvons trouver des solutions et ces solutions seraient bien moins coûteuses sur le plan financier et en termes des vies humaines », a-t-il soutenu.

Carmel NDEO
Politico

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici