Ecoutez cet article

Constant Omari, Président de la FECOFA, n’a pas passé une deuxième nuit en détention. Après plusieurs heures d’audition, il a été remis en liberté. Il s’agit, selon les sources du Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa-Matete, d’une liberté provisoire pour des raisons de santé. Par ailleurs, ses deux vice-présidents Roger Bondembe Bokanyanga (chargé des finances) et Théobald Binamungu (coordonnateur des équipes nationales masculines), ainsi que Barthélemy Okito Oleka, secrétaire général aux Sports, sont toujours détenus. Hier, ils ont été entendus sur un présumé détournement d’environ un million de dollars américains. Cette somme était demandée dans le cadre de l’organisation de quatre matches impliquant les équipes nationales de football.

Les quatre ont étaient interpellés le mardi vers 21H30 suite à une action menée par les inspecteurs judiciaires au service de Luzolo Bambi, le conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux dont les services enquêtaient spécialement sur quatre matches impliquant les équipes nationales.

Par ailleurs, le Cabinet de Luzolo Bambi dit rechercher Amos Mbayo, Président du Comité Olympique Congolais « et demande à toute personne qui le verrait de bien vouloir prêter main forte à la justice ».

desk eco

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici