Ecoutez cet article

Le 3 février dernier, après deux jours de campagnes électorales organisées à l’hémicycle du Parlement et en dépit des autres candidatures rejetées par la Commission d’examen et des plaintes sans retour positif par le Conseil d’Etat, Christophe Mboso N’kodia Pwanga a été élu Président du bureau définitif de l’Assemblée Nationale avec un vote majoritaire de 382 voix. Dans la foulée, Jean-Marc Kabund-a-Kabund rebondit à son poste de 1er Vice-président, Vital Banyiwesize comme 2ème Vice-président, Lembi Libula au poste de Rapporteur, Colette Tshomba élue Rapporteur adjoint, Angel Tabu comme Questeur et Kanefu Jean-Pierre élu Questeur adjoint. Affichant complet dans sa composition, et en application des coutumes existantes, le bureau d’âge représenté par les Honorables Députés Gaël Bussa et Aminata Namasia ont passé le bâton de commandement entre les mains de l’Honorable Président Christophe Mboso, ce mardi 9 février 2021 au Parlement.

A l’occasion de cette cérémonie solennelle et émouvante pour certains, Christophe Mboso a salué la qualité de travail abattu par le bureau d’âge, dirigé par lui-même, dans un contexte particulier de crise et fortes tensions politiques dans cette institution. Ces tensions étaient causées par la non légitimité du bureau d’âge de traiter des matières non reprises dans le Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale notamment, le contrôle parlementaire, la ratification de la loi des finances et, pire encore, l’examen de la motion de censure ayant conduit à la déchéance du gouvernement Ilunga Ilunkamba, le 27 janvier 2021, sur un vote majoritaire de 367 voix sur les 377 Députés présents lors de ladite séance plénière.

Cette remise-reprise balise la voie au tout nouveau bureau définitif de pouvoir agir conformément aux attentes du peuple congolais et dans le respect strict des lois et règlements du pays. Dans son discours prononcé à l’issue de son élection à la présidence de ce bureau, Christophe Mboso était revenu sur l’urgence de travailler sur des lois susceptibles de secréter les réformes électorales, les réformes dans le secteur de sécurité, de la justice et des droits humains et les réformes économiques. D’où, l’appel à une préparation conséquente qu’il eut lancé aux Députés Nationaux lors de son speech en qualité de Président élu.

Etape de grande envergure

Outre le renforcement du contrôle parlementaire pour la garantie de la transparence dans la gestion de la Res Publica, Christophe Mboso avait également notifié qu’à la session de mars prochain, les élus du peuple devraient se préparer à auditionner le discours-programme du prochain Premier Ministre et s’apprêter à investir son gouvernement. Revenu depuis ce lundi 8 février à Kinshasa en provenance d’Addis-Abeba, où il a pris officiellement les rênes de l’Union Africaine, Félix Tshisekedi et ses proches collaborateurs concoctent jusque-là le profil du remplaçant de Sylvestre Ilunga Ilunkamba à la Primature et ne tarderont pas, d’après certaines sources, à dévoiler le nom du formateur du prochain gouvernement ou carrément du Premier Ministre.

Modeste Bahati l’Informateur, Marie-Josée Ifoku, Noël Tshiani Mudiamvita, Samy Badibanga, Willy Kitobo sont des noms cités pour commander le prochain exécutif. Ceci en vertu de leur probité morale, le sens de patriotisme, la connaissance et la maîtrise de la gestion de la Res Publica.

John Ngoyi
La prospérité

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici