Ecoutez cet article

La vidéo de la scène devient en si peu de temps virale sur les réseaux sociaux où l’on voit Ardent Kabambi, jeune du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), saignant à la tête, se plaindre de l’agression dont il a été victime de la part du secrétaire permanent adjoint de son parti, Ferdinand Kambere, la nuit de vendredi 17 décembre dernier.

« Je suis Ardent Kabambi, je suis au Colibri sur l’avenue Lukusa. Je voulais alerter le monde entier et ceux qui m’écoutent ce soir. Je viens d’être à présent agressé par monsieur Ferdinand Kambere, secrétaire permanent adjoint du PPRD. Il a pris une bouteille et il m’a cassé sur la tête. Là vous voyez du sang, je suis en train de saigner de partout », se plaint la victime dans cette vidéo.

Contacté par Scooprdc.net, Ardent Kabambi explique qu’ils étaient à ce restaurant avec le professeur Nyabirunga qui prépare le vernissage prochain de son ouvrage. Dans un échange politique qui est survenu, raconte-t-il, Ferdinand Kambere n’a pas supporté la contradiction venant de lui. Il l’a obligé de se taire. Ordre qu’Ardent Kabambi n’a pas exécuté, le jugeant anti-démocratique. C’est à ce moment-là que Ferdinand Kambere s’est levé et s’est dirigé vers lui avec une bouteille de bière à la main qu’il a fini par abattre sur sa tête, la blessant et faisant une forte hémorragie.

A la question de Scooprdc.net de savoir s’il y avait déjà un antécédent entre eux, Ardent Kabambi déclare : « Je n’ai jamais eu un problème particulier avec Ferdinand Kambere. Mais comme vous le savez, je fais partie des jeunes du PPRD qui mènent la guerre de la révolution du Palais et qui s’opposent au comité Ramazani Shadary. Il m’en veut peut-être pour ça parce que hier soir dans notre altercation, il m’a accusé d’avoir traversé à l’Union sacrée ».

Pour sa part, l’avocat de la victime, Me Kizito Ngoyi estime que son client doit porter plainte contre son agresseur pour « coups et blessures volontaires » en vue qu’il comparaisse en procès de flagrance. Même sans plainte déposée, confie un autre juriste à Scooprdc.net, rien qu’avec la vidéo où l’on voit une personne saigner et se plaindre d’une agression en identifiant son agresseur, un procureur peut se saisir d’office du dossier. La peine pour cette infraction va de trois à cinq ans de prison ferme avec circonstance aggravante pour celui qui connait le droit comme Ferdinand Kambare, avocat de surcroît.

Owandi
Scooprdc

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici