Écoutez cet article

Auteur d’une première moitié de saison très compliquée (2 buts en 19 matchs), Jackson Muleka a quitté le Standard de Liège. Entre offres pas à la hauteur de ses attentes et volonté de s’imposer avec les Rouches, il avait décidé de rester, pour un minimum de six mois.

Ce mardi, il a signé en prêt à Kasimpasa, en Turquie. Dans la presse belge, les raisons de la rupture entre l’attaquant congolais et son club étaient évoquées, quelques jours avant ce retournement de situation.

Dans un long papier, la Dernière Heure, a révélé le mal-être que vivait Jackson Muleka avec le Standard, depuis plusieurs semaines. Entre blessures, mises sur le banc et temps de jeu minimum, le joueur de 22 ans, un des plus petits salaires du vestiaire. « Le Congolais ne savait plus trop sur quel pied danser. L’ancien joueur du TP Mazembe voulait savoir si on comptait encore sur lui ou s’il était préférable de quitter, temporairement, les bords de Meuse pour retrouver la confiance, » précisait l DH. Après une réunion en décembre, entre Muleka, Jean-Willy Ngoma et la direction, une « promesse de revalorisation salariale » avait été tenue à Muleka. Il n’en a rien été.

Muleka entré en disgrâce

Cette saison, Muleka n’a disputé que deux matchs de 90 minutes, face à Bruges en novembre (1-1) et contre Antwerp en août (défaite 2-5 et Muleka buteur). La plupart du temps, il restait sur le banc ou entrait en fin de match. Au total, sur ses 19 matchs en Jupiler Pro, il a joué 10 rencontres en tant que remplaçant et est sorti 7 fois en cours de match. Vers la fin de 2021, il a interrogé son club sur sa place dans l’effectif. Et la réponse n’était pas de nature à le rassurer.

Le Standard faisait revenir de prêt Renaud Emond, ce qui éloignait Muleka dans la hiérarchie des attaquants, estime la DH. « Luka Elsner lui ayant même confié qu’il serait compliqué pour lui d’obtenir du temps de jeu, » l’ancien Corbeau se savait sur la sellette.

Volonté de s’imposer, souhait d’être important

Pendant la même période, alors que Muleka galérait avec le Standard, d’autres équipes sont venus prendre les nouvelles. « La direction du Standard était disposée à laisser partir son attaquant (l’option du prêt avec option à 3,5M € étant envisagée). »

« Il y a eu cinq approches en Belgique », selon son représentant, dont Anderlecht, Courtrai, Saint-Trond. Entre offres concrètes et refus du joueur, rien ne s’est concrétisé. « Tiraillé entre sa volonté de réussir à Sclessin et son désir d’obtenir du temps de jeu, le buteur liégeois était perdu, » et il a « extrêmement mal vécu » le mercato, d’après son conseiller.

La Turquie en porte de secours

Fin janvier, le mercato belge a fermé ses portes et la possibilité de voir Muleka dans l’un des grands championnats européens s’est évanouie. Muleka « voulait aider le Standard à redresser la barre en enchaînant les buts comme il l’a fait la saison dernière (neuf buts après la nouvelle année), » car le club galère et n’est que 13e en championnat.

Finalement, les discussions avec Kasimpasa se sont accélérées et le buteur congolais a trouvé un accord pour rallier le bord du Bosphore, pour le reste de la saison. En Europe, Muleka veut rester dans la concurrence, mais « veut poursuivre son apprentissage pour sa première expérience à l’étranger. » Pour son deuxième club en Europe, espérons pour le Sniper qu’il trouvera mieux sa cible chez le 14e de la Super Lig. Il garde son contrat jusqu’en juin 2024 et se sait toujours dans les plans du club liégeois.

Iragi Elisha
Footrdc

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici