Écoutez cet article

Jean-Pierre Bemba a déploré ce vendredi 3 août 2018, le refus des autorités d’autoriser à Moïse Katumbi de rentrer au pays pour participer aux élections prévues le 23 décembre de cette année. Le président du Mouvement de libération du Congo (MLC), a qualifié “d’exclusion” ce que subit Katumbi. Ce dernier s’est vu refuser l’autorisation pour son avion d’atterrir à l’aéroport de Lubumbashi, mais aussi la traversée de la frontière de Kasumbalesa ce vendredi entre la RDC et la Zambie.

“Moïse Katumbi est un acteur politique majeur dans ce pays, il a de soutien. Je pense qu’il n’est pas bon d’exclure des opposants, des acteurs politiques surtout lorsque le souverain primaire est le seul à décider de qui doit être ses dirigeants”, a déclaré Jean-Pierre Bemba en marge de sa première conférence de presse tenue au pays depuis son retour le mercredi 1 août dernier.

Katumbi, candidat déclaré, devait traverser ce vendredi la frontière de Kasumbalesa pour atteindre Lubumbashi. Mais il est resté bloqué avec toute sa délégation du côté Zambien. Bemba invite les autorités à favoriser le retour de l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga en vue de respecter le caractère inclusif des prochains scrutins.

“Moi, j’appelle les autorités du pays à calmer le jeu pour faire en sorte que ces élections qui doivent se préparer soient inclusives et qu’on trouve une solution pour que Monsieur Katumbi puisse rentrer dans le pays et que chacun puisse participer au niveau de ces élections librement dans la transparence, dans l’inclusivité et surtout dans le calme. Nous allons continuer à suivre, espérons qu’une solution favorable à ce problème sera trouvée”, a-t-il souhaité.

Pour l’ancien vice-président congolais qui a été acquitté par la CPI en juin dernier, les autorités doivent rechercher la cohésion et l’unité du pays.

“Je pense que pour les élections, l’exclusion n’est pas souhaitable. Je pense que nous sommes en démocratie même si nous sommes indépendants depuis 1960 mais en terme de démocratie il nous appartient encore à la consolider. L’unité du pays, la cohésion nationale doit être renforcée dans notre pays”, a suggéré Bemba.

Le président du MLC a déposé sa candidature jeudi pour concourir à la présidentielle. Bemba était vice-président de la RDC en charge des finances et économie pendant le régime 1+4. Il a été vécu aux élections de 2006 par Joseph Kabila à l’issue du second tour.

Incarcéré pendant 10 ans à La Haye suite aux crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par la rébellion du MLC en Centrafrique, Bemba a exprimé son intention de diriger la RDC après les élections pour, dit-il “redresser la situation socioéconomique du pays”.

Patrick Maki

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici